Partager :

Tel Aviv. Spécial IsraëlValley (Eyal Cohen). C’est une bonne nouvelle pour l’économie d’Israël, d’après le Ministère des Finances d’Israël, le chomage à atteint un niveau historiquement bas avec  4,3% au premier trimestre de 2017. Cela représente une baisse de 12,5% par rapport au taux de chômage de l’année 2016.
Ce taux s’inscrit dans une baisse quasi continue du chômage en Israël depuis 2003, année pendant laquelle il avait atteint le record de 12% de la population active. La banque centrale attribue ce bon résultat à la création d’emplois des entreprises commerciales et dans les services financiers, ainsi que dans le secteur public.
Ce taux n’est pas seulement bas historiquement, mais il est également extrêmement bas par rapport à la situation internationale. D’après les économistes, Israël est en situation de plein emploi, car selon une convention généralement acceptée, environ 4,5% des travailleurs d’un pays sont en changement d’emploi et rentrent donc dans les statistiques officielles, c’est ce que l’on appelle le chômage structurel.
Peu de pays appartenant à l’Organisation de Coopération et de Développement Economique (OCDE) ont un taux de chômage aussi faible. Parmi eux figurent l’Allemagne avec 3,9% et le Japon avec 2,8%. Mais la moyenne de l’OCDE reste bien au-dessus avec 6% de chômage pour le premier trimestre de 2017, et 9,4% pour la zone euro.
Malheureusement, cette situation ne devrait pas durer. Selon les prévisions, le chômage devrait augmenter petit  à petit dans les années à venir, jusqu’à atteindre 5,5% en 2020.

Partager :