Partager :

Yoni Abittan, expert en stratégies digitales à l’Atelier BNP Paribas. Intel est ainsi devenu le premier employeur privé en Israël avec quelques 10.000 collaborateurs. Un ancrage dans l’écosystème israélien qui remonte à 1974, date de la mise en place à Haïfa dans le Nord d’Israël de son premier centre de design et de développement de processeurs à l’extérieur des Etats-Unis.
Sérieusement concurrencé par Qualcomm dans le domaine des microprocesseurs, Intel recherche de nouveaux relais de croissance en réorientant une partie de sa R&D monde (plus de 12 milliards de dollars) jusqu’ici dédiée aux semi-conducteurs vers le véhicule autonome, en plus des objets connectés, de la 5G, de l’intelligence artificielle, des modems cellulaires ou encore des technologies réseaux.
En acquérant Mobileye, Intel développe sa stratégie de diversification  »  » non liée « , c’est-à-dire “non core-business“. L’acquisition de Mobileye par Intel dépasse l’investissement annuel consacré par Intel à la R&D dans le monde. Ce rachat démontre bien la dimension stratégique du véhicule autonome pour Intel qui pourrait être à ses yeux “The Next Big Thing“.

Le « Bagel Phenomenon »

Intel, présent depuis plus de 40 ans en Israël, a ainsi pu tisser un profond ancrage dans l’écosystème israélien, fort de plus de 5.000 start-up, 9 universités, 60 incubateurs & accélérateurs d’innovation, 75 sociétés de Venture-Capital et 220 laboratoires de R&D de grands groupes (selon le Global Start-up Ecosystem Ranking).
Cette proximité permet à Intel de détecter différents profils de “zèbres“ et de collaborer avec eux dans une approche en mode “Test, Fail & Learn“.
(https://www.challenges.fr/start-up/relations-entre-start-up-et-grands-groupes-le-modele-israelien_480088)
 

Partager :