Partager :

Israël et l’Égypte s’apprêtent à renforcer leurs liens économiques et espèrent atteindre 700 millions de dollars de commerce bilatéral annuel au cours des trois prochaines années, a déclaré le ministère de l’Économie et de l’Industrie.

Dans le cadre d’un nouveau plan, les deux pays vont développer conjointement le point de passage de Nitzana, où les échanges commerciaux sont dédouanés et contrôlés, pour en faire un centre logistique régional et un bassin de main d’œuvre partagé.

Ils comptent également s’engager dans une coopération en matière de R&D, développer des projets communs dans le domaine de l’énergie verte et augmenter le nombre de vols directs. Le plan prévoit également qu’Israël augmente ses importations de produits alimentaires, poisson frais et matériaux de construction en provenance d’Égypte, et exporte davantage de technologies agricoles.

Selon le ministère, les deux pays espèrent parvenir à l’établissement d’un commerce annuel (hors tourisme et exportations de gaz naturel) représentant 700 millions de dollars d’ici 2025. Il était de l’ordre de 300 millions de dollars l’an dernier.

La plupart des exportations israéliennes vers l’Égypte concernent le secteur du textile, le reste se répartissant entre produits chimiques, caoutchouc, plastiques et autres matériaux. Israël importe des produits agro-alimentaires d’Égypte, ainsi que des produits chimiques, des machines électriques, du caoutchouc et des plastiques, des minéraux et des carburants, a détaillé le ministère.

Le nouveau plan permettra à davantage d’industries israéliennes d’être présentes sur le marché égyptien. Il rendra notamment les projets de développement et d’infrastructure accessibles aux entreprises technologiques israéliennes, a ajouté le ministère.

Times of Israel.

Partager :