Partager :

BERNARD TAPIE. On vient d’apprendre la mort de Bernard Tapie qui a entretenu de bons rapports avec les Juifs de France. Sur les plateaux comme dans les urnes, Bernard Tapie s’est toujours opposé au Front national, parfois de façon spectaculaire. Le saviez-vous? « Bernard Tapie voulait demander à Benyamin Netanyahou d’acheter des vaccins qu’Israël a en plus pour les ramener en France » selon Meyer Habib sur i24 News. L’ancien homme d’affaires et ministre de François Mitterrand, décédé ce dimanche à 78 ans, n’aura cessé de combattre le Front national et les idées de son fondateur, Jean-Marie Le Pen.

BIO. Bernard Tapie naît le 26 janvier 1943 dans le 20e arrondissement de Paris. Il est le fils de Jean-Baptiste Tapie, ouvrier ajusteur-fraiseur, puis patron de PME, né le 18 juillet 1920 à Niaux, en Ariège, d’une famille paysanne pauvre, et de Raymonde Nodot (décédée en 2013), aide-soignante.

Bernard Tapie, né le dans le 20e arrondissement de Paris, et mort le 3 octobre 2021, est un homme d’affaires et homme politique français. Bernard Tapie est décédé à 78 ans le 3 octobre 2021

Il est dirigeant d’un groupe d’entreprises, propriétaire d’Adidas et de l’Olympique de Marseille, animateur de télévision, ministre de la Ville au sein du gouvernement Bérégovoy, député français élu dans les Bouches-du-Rhône, député européen, conseiller général des Bouches-du-Rhône, gérant du Groupe Bernard Tapie et détenteur de 89 % du Groupe La Provence, qui édite le journal du même nom et Corse-Matin. En 2016, sa fortune est estimée à 150 millions d’euros, ce qui fait de lui environ la 400e fortune française.

Condamné à de la prison ferme pour « corruption » et « subornation de témoins » dans l’affaire VA-OM, et « fraude fiscale » dans l’affaire du Phocéa, à de la prison avec sursis pour « abus de biens sociaux » dans l’affaire Testut, pour « faux, usage et recel de faux, abus de confiance et de biens sociaux » dans l’affaire des comptes de l’OM, et à rembourser à l’État les 404 millions d’euros perçus dans le cadre de l’affaire Tapie-Crédit lyonnais. Mis en examen pour « escroquerie en bande organisée » et « détournement de fonds publics » dans cette même affaire, il est relaxé en 2019.

Partager :