Partager :

Candletouch s’est lancée dans la bougie tech avec un premier modèle il y a 5 ans. L’entreprise récidive en 2020 avec une campagne de crowdfunding sur Kickstarter pour lancer leur nouveau produit : une bougie high tech qui s’allume via un smartphone.
La promesse ? Être la première vraie bougie connectée avec une vraie flamme et de la vraie cire. Authenticité et technologie, rien que ça.

Concrètement, ça marche comment ? 

Derrière son aspect trivial et très très accessoire, la bougie présente une morphologie astucieuse.
Elle est composée de deux parties : un socle électrique et un corps composé d’une mèche de coton, enroulée dans une spirale métallique, enrobée dans de la cire de noix de coco.
L’application, disponible sur IOS et Android, active la batterie via un signal Bluetooth qui enflamme la mèche.
Façon Harry Potter, vous pouvez allumer jusqu’à 10 bougies en même temps (pour un effet waouh ou une version revisitée du dîner aux chandelles) et jusqu’à 18 mètres de distance pour les très grands appartements. Ou une utilisation depuis la cage d’escalier ou en extérieur.
Avec Candletouch on dit adieu aux risques de brûlures, aux allumettes introuvables ou aux flammes qui refusent de jaillir. Et on retrouve sa créativité pour réinventer l’usage de la chandelle.
La durée de vie d’une bougie est de 40h, mais l’histoire ne dit pas combien de brûlages cela représente.
Le prix public est de 79 $ mais, pour les early-adopters qui financeront le produit via la plateforme (lors de la réouverture de la campagne), il sera de 49$.
Pour ceux d’entre vous qui se consument d’envie, la commercialisation est prévue pour septembre 2020.

Au fait, c’est vraiment nouveau ? 

Et bien oui et non. Les bougies connectées sont apparues sur le marché il y a quelques années.
La plupart des modèles commercialisés présentaient l’aspect d’une bougie, mais étaient en réalité des lampes à LED connectées. Candlesmart présente donc la particularité d’être une véritable bougie en cire.
Les romantiques accros aux dîners aux chandelles devront cependant encore attendre…avant de rallumer la flamme.
Cette première mondiale autoproclamée étant été mise entre parenthèses le 31 mars dernier suite à l’épidémie de Covid 19.
Source Les Echos & koide9enisrael

 

Partager :