Partager :

Excellente nouvelle et signe réel d’un retour à la vie normale en Israël « après » une période dramatique liée au Covid-19. Depuis le début de la semaine, et suite aux nouvelles directives annoncées par le Gouvernement israélien, le restaurant Tartine (casher) de Tel-Aviv a repris « full-speed » ces activités, et ceci avec le feu vert des services de santé israéliens. (La partie traiteur de Tartine sera re-lancée bientôt). La Chambre de Commerce Israël-France à Tel-Aviv a désigné ce restaurant en 2016 comme « fournisseur privilégié ». (DR)

LE PLUS. IsraelValley a rencontré hier à Tel-Aviv Jonathan Azoulay. Un véritable entrepreneur qui a monté son restaurant avec un professionnalisme qui désespère ses concurrents. En moins de 5 ans le restaurant casher baptisé « Tartine », situé à deux pas de l’Hôtel Dan Panorama et au coeur du carré d’immeubles administratifs  qui accueille l’Export Institute (Beth Hatassianim) et la Chambre de Commerce Israël-France, est devenu « le » point de rencontres de nombreux jeunes juifs de France et d’une clientèle israélienne qui aime les bons sandwichs et les plats de l’Hexagone. Jonathan Azoulay, religieux « light » (chomer shabbat), a fait son Alyah en septembre 2014. Son expérience au « Pain Quotidien », KFC, Disneyland Paris lui aura été très utile pour ouvrir « Tartine » qui semble être là pour l’éternité. Il a vécu à Toulouse et peut raconter l’histoire des juifs de cette ville comme personne d’autre.

Entreprendre en Israël

Ses trois conseils pour les olim de France?

  1. Être présent et très actif dans son propre business du matin au soir.
  2. S’adapter en permanence pour anticiper la demande.
  3. Modifier sa carte encore, et encore.

Aucun cadeau ne lui aura été épargné. « On apprend sur le tas en Israël » nous a t-il dit. Autre point à noter : le Président et les stagiaires de la Chambre de Commerce ont élu ce Restaurant comme le meilleur de ce quartier de Tel-Aviv. Dans un environnement hyper-concurrentiel (les restaurants rapides et les houmoussia pullulent dans le secteur), ce n’est pas rien!

Partager :