Partager :

Israël, la start-up Nation a mobilisé ses forces contre le coronavirus et ses start-ups mettent leur savoir-faire dans ce domaine. En voici quelques-unes :

Sight Diagnostics a déployé sa technologie de test sanguin sécurisé au centre israélien Sheba Tel Hashomer, le plus grand hôpital du pays. Cette technologie permet aux médecins de prélever et d’analyser en toute sécurité le sang des patients atteints de coronavirus, qui ont moins de chances de propager l’infection.

SaNOtize utilise l’oxyde nitrique pour tuer les infections topiques, y compris le coronavirus.

Sweetch aide les équipes médicales à surveiller et gérer à distance les patients qui ont été testés positifs au coronavirus et à d’autres maladies.

TytoCare a été déployé dans les centres de quarantaine des coronavirus en Israël pour permettre aux équipes médicales de surveiller les poumons, le cœur et la température corporelle des patients COVID-19 sans contact physique.

MeMed contribue à améliorer la précision des analyses de sang en distinguant les infections bactériennes et virales par le décodage de la réponse immunitaire de l’organisme.

Neura est une plateforme de comportement humain qui permet aux gouvernements et aux organisations de santé de surveiller et de contrôler la propagation de COVID-19 en appliquant la détection numérisée des chaînes d’infection et le contrôle de la quarantaine pour améliorer l’adhésion de la population aux directives gouvernementales de distanciation sociale.

DreaMed Diabetes aide les patients diabétiques à rester en sécurité en les empêchant d’aller à l’hôpital et en leur permettant de contrôler leur glycémie de manière optimale chez eux, sans avoir besoin d’une clinique.

VocalZoom a développé la technologie de capteur laser « Polaro » qui permet l’imagerie spectrale de la peau pour détecter les signes vitaux médicaux, permettant un dépistage rapide et non invasif d’éventuels symptômes COVID-19 dans les hôpitaux pour une détection et un triage en temps réel des individus symptomatiques, et dans les centres de transport en commun, y compris les aéroports et les terminaux ferroviaires.

VOCALIS. C’est une annonce qui a eu un écho assez exceptionnel. Elle vient du Ministère de la Défense israélien. Une startup au nom de Vocalis aurait développé un savoir-faire de reconnaissance de la maladie du coronavirus par la voix. La startup Vocalis (Israël) est en phase de test. L’analyse de la voix pour détecter le coronavirus est nouveau, mais les experts savent depuis longtemps que Tsahal a réalisé de nombreux travaux sur la voix.
MICROSOFT. Le guerre contre le coronavirus est ouverte. Des initiatives fleurissent en Israël dans le milieux du hightech. Les meilleurs inventeurs et industriels tentent de trouver des solutions en urgence. First Robotics League, Microsoft Israel Research & Development, Ichilov Medical Center, Magen David Adom (MDA) et l’Unit 108 de l’Air Force ont décidé de construire un consortium pour trouver une solution innovante pour faire face au manque de respirateurs.
BATM. C’est le nom à retenir : BATM. Cette firme basée à Hod Hasharon développe un kit de diagnostic rapide qui peut détecter une infection Coronavirus à partir d’échantillons de salive en quelques minutes.
C’est l’Israeli Air Force qui est leader du projet. L’idée est de créer une innovation « open source » qui puisse permettre de fabriquer des respirateurs à bas prix sans avoir à passer par des usines. La solution pourrait permettre de fabriquer des respirateurs en grand nombre.

UNITE 8200. La Radio israélienne vient de révéler en direct pour la première fois : l’Unité 8200 est victime du coronavirus. L’unité 8200 est une unité de renseignement de l’Armée de défense d’Israël, responsable du renseignement d’origine électromagnétique et du décryptage de codes. L’unité est également désignée dans certaines publications militaires sous le nom de Central Collection Unit of the Intelligence Corps.

ABBOT. Par mesure exceptionnelle, le Ministère de la santé israélien a autorisé l’achat de 900 000 médicaments Kaltera. Ce médicament va être utilisé contre le coronavirus. A l’origine ce médicament devait traiter le HIV. C’est Abbott Laboratories qui en est le producteur.

Abbott Laboratories est une entreprise pharmaceutique américaine, fondée à Chicago en 1888 par Wallace Calvin Abbott. Son siège se trouve à Abbott Park, dans la ville de North Chicago, une banlieue de Chicago. Aujourd’hui, Abbott compte environ 90 000 salariés. En 1985, Abbott lance le premier test de dépistage du VIH. En 1988, Abbott lance IMx, un instrument de diagnostic qui deviendra le système d’immunoanalyse le plus utilisé dans le monde

Partager :