Apr 23

Commémorations. Yom HaShoah se tiendra les dimanche 23 et lundi 24 avril.

Authors picture

IsraelValley Desk | Culture

Headline image

Les cérémonies officielles de Yom Hashoah débuteront ce soir en Israël et se termineront demain à la tombée de la nuit. Le jour de la Shoah commémore le génocide de près de 6 millions de Juifs par les nazis. À cette occasion, des sirènes retentissent dans le pays, invitant les Israéliens à se recueillir en silence pendant une minute. Soudain, tout s’arrête, on descend même de voiture, on se recueille en silence pendant une minute, et on pense aux victimes. Personne ici n’emploie le mot « Holocauste », synonyme de sacrifice religieux, mais le terme Shoah, mot hébreu signifiant « destruction méthodique ».

A SAVOIR. Ce soir tous les restaurants sont fermés en Israël. Yom HaShoah est commémoré le 27 du mois de nissan.

NOTRE EDITORIAL.
Israël commémore la Journée de la Shoah. La situation financière de nombreux rescapés vivant en Israël est précaire ; la faute à la bureaucratie ?

En Israël, ce soir c’est le Yom HaZikaron LaShoah Ve La Gvoura, c’est-à-dire la Journée du Souvenir de la Shoah et de la Bravoure ; les Israéliens se souviennent des six millions de morts, exterminés durant la seconde guerre mondiale, et des actes de bravoure dont certains se sont illustrés durant la guerre.

Chaque année, à l’approche de la commémoration de la Shoah, les médias israéliens se font l’écho de la situation économique précaire dans laquelle sont plongés nombre de survivants. Car pour les rescapés qui vivent aujourd’hui en Israël, cette journée serait presque comme les autres : leur situation économique ne va pas en s’améliorant avec leur âge.

Aujourd’hui, 40% des rescapés ont entre 70 et 79 ans, et 60% d’entre eux sont âgés de 80 ans et plus, autrement dit, le temps presse : 35 survivants de la Shoah décèdent chaque jour, soit 13.000 par an. Ce qui signifie que dans quinze ans tout au plus, il ne restera plus un seul rescapé en vie.

Sur les quelque 194.000 rescapés de la Shoah vivant en Israël, 50.000 vivent en dessous du seuil de la pauvreté. Pour la plupart, ils subviennent à leurs besoins avec la faible allocation-vieillesse la sécurité sociale israélienne.

En 2016, 60.000 rescapés recevaient aussi une allocation de dépendance de la sécurité sociale israélienne : il s’agit de quelques heures d’aide à domicile pour les personnes les plus dépendantes de leur entourage.

Sous certaines conditions (origine, revenus, etc.), certains rescapés ont pu aussi prétendre à une rente supplémentaire versée par le ministère israélien des Finances : celui-ci applique la « loi pour les invalides des exactions nazies » votée par la Knesset en 1957 et qui concerne les rescapés qui ont fait leur Aliya avant octobre 1953.

Quant à ceux qui perçoivent des réparations étrangères, directement d’un pays d’Europe (comme l’Allemagne), ou par l’intermédiaire d’un organisme parapublic, ils doivent parfois traverser un nouveau « parcours du combattant » : pour faire valoir leurs droits, ils doivent se tailler un chemin dans la jungle bureaucratique et juridique, ce qui les conduit parfois à renoncer.

« Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué ? » est-on en droit de se demander en consultant l’enchevêtrement des organismes qui, en Israël, octroient des aides aux rescapés de la Shoah.

Curieusement, l’aide officielle que l’Etat d’Israël accorde aux rescapés est gérée par le ministère des Finances. Celui-ci a créé un département spécialisé : l’Autorité pour les Droits des Rescapés de la Shoah (Holocaust Survivors Rights Authority). L’an passé, l’Autorité a versé une rente à environ 90.000 rescapés, soit à la moitié des rescapés vivant en Israël, avec un budget annuel de 3 milliards de shekels (650 millions d’euros).

Mais ce n’est pas tout : au fil des ans, les organisations d’aide aux rescapés ont proliféré et elles se font souvent concurrence. Les principales sont : “The Claims Conference” établie en 1951 pour gérer les réparations accordes par le gouvernement allemand ; “Hashava, the Holocaust Restitution Company”, qui localise et gère les biens en Israël dont les propriétaires ont péri dans la Shoah ; "The Foundation for the Benefit of Holocaust Victims » créé en 1994. Sans compter une vingtaine d’associations volontaires qui se sont fixé pour but de venir en aide aux rescapés, avec plus ou moins de succès.

Face à ce dédale de bureaucratie, beaucoup de rescapés renoncent ; Ils en ont marre de manifester face au ministère des Finances pour se voir attribuer quelques shekels supplémentaires. Et les politiciens israéliens en profitent pour monter au créneau.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Après les succès des deux précédentes éditions, l’Institut français d’Israël et le Goethe Institut proposent cette année encore une Nuit de la Philosophie à Tel Aviv, en partenariat, avec l’Institut polonais, l’Institut Van Leer, l’Institut Cohn et l’Université de Bar-Ilan. L’événement, coordonné par le philosophe Raphael Zagury-Orly, qui en assure le commissariat, Ti...

IsraelValley Desk | Culture

EXCLUSIF ISRAELVALLEY. L'annonce a été faite très récemment lors du diner de Gala du Technion France organisé par Muriel Touaty à Haïfa. Israël devrait rejoindre Eurimages qui est le Fonds du Conseil de l'Europe pour l'aide à la coproduction, à la distribution et à l'exploitation d'œuvres cinématographiques européennes. Créé en 1988 sur la base d'un accord partiel, il réunit à...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Culture

Meïr Dizengoff, né le 25 février 1861 à Akimovici en Bessarabie et décédé le 23 septembre 1936, est l'un des pionniers du mouvement des "Amants de Sion". Homme d'affaires reconnu, il fonde de nombreuses institutions financières publiques et devient le premier maire de Tel Aviv. Avant de se tourner vers le sionisme, il a adhéré à des mouvements révolutionnaires russes. C'est ...

Jonathan Hess (Tel Aviv) | Culture

Des milliers de personnes se sont rendues à Meron pour la fête de Lag baomer. Ils ont dormi dans d'immenses dortoirs. Matelas au sol! Meron est un moshav situé en Haute Galilée, dans le nord d'Israël. Il est particulièrement connu pour abriter les tombes de Rabbi Shimon bar Yohaï et de son fils, Rabbi Eléazar bar Rabbi Shimon, lieu d'un pèlerinage important à Lag Ba'omer. À ce...

Eyal Aviv | Culture

Le Concours Eurovision de la chanson 2017 était la 62e édition du Concours et avait lieu à Kiev, en Ukraine. Cette édition est remportée par la chanson Amar pelos dois, interprétée par le chanteur portugais Salvador Sobral avec 758 points. C'est la première victoire portugaise au Concours, qui met fin à une attente de 53 ans, la première participation du pays remontant à 1964. C'...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Culture

Plus de 500 000 personnes vont se déplacer en direction de Meron ce dimanche. Résultats qui fait polémique (chez les non religieux) : tous les bus du pays ont été réservés pour cette fête. Aucun bus n'est disponible pour le transport scolaire. (DR) En Israël, des milliers de juifs croyants se rendent tous les ans sur la tombe de Rabbi Shimon Bar Yohaï à Méron, pour y célébrer s...

Jacques Bendelac | Culture

Lag Ba'omer est une fête juive d’institution rabbinique. La fête est mentionnée pour la première fois dans la littérature rabbinique médiévale qui la rattache à Rabbi Akiva. Une tradition l’associe fortement à Rabbi Shimon bar Yohaï, légendaire auteur du Zohar, tandis que le sionisme y célèbre la vaillance de Shimon bar Kokhba. Elle a lieu le 18 iyar (généralement en mai d...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | Culture

Imri Ziv a réussit sa qualification pour la finale du fameux télé-crochet qui se tient cette année à Kiev. Un groupe affilié au mouvement de boycott anti-israélien BDS (Boycott, Desinvestissment, Sanctions) avait appelé cette semaine à ne donner aucun point à Imri Ziv, le représentant d'Israël à l'Eurovision, qui devait se qualifier hier soir pour la finale du fameux télé-cr...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | Culture

Il existe une grande diversité d'oiseaux en Israël, cette vie animale est due à la proximité des trois continents, l'Afrique, l'Asie et l'Europe. C'est grâce à cette proximité que nous pouvons observer des oiseaux rares. De plus, les terres agricoles, les vergers, les vignes, les forêts de pins et de chênes et les oasis sont autant d'habitats pour les oiseaux. Il a été répertorié 5...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | Culture

En 2010, Tel-Aviv comptait 850 établissements cacher; il y en a plus de 1 000 aujourd'hui. Si ce n'est pas encore une lame de fond, c'est en tout cas le signe d'une évolution dans la ville censée être le bastion de la laïcité israélienne. Plus que l'ouverture de nouveaux restaurants, c'est d'abord le passage à la cacherout des chefs les plus célèbres qui attire l'attention. Me...

Pascale Zonszain (AJ) | Culture

IsraelValley (Rishon). C'est finalisé et les autorisations administratives signées : "Bezalel Academy of Arts and Design" aura un nouveau site de 45,000 mètres carrés (aussi large que le Tel Aviv Museum). Plus de $100 millions vont être investis pour ce magnifique building qui sera construit à Jérusalem. L'École Bezalel a été fondée en 1906 par Boris Schatz. Theodor Herzl et les p...

Eyal Aviv (Kikar hamedina) | Culture

Les chinois en Israël forment plusieurs groupes distincts. Les travailleurs temporaires en bâtiment s'imposent au niveau effectif. Il y a aussi quelques petits groupes de juifs venant de Chine suite à une aliyah, et des étudiants étrangers venus étudier dans les universités israéliennes. Sara Imas fut la première immigrante juive venue de Chine. Son père était juif allemand et sa ...

Eyal Aviv (Kikar hamedina) | Culture

SPECIAL ISRAELVALLEY. Il existe des concepts de franchise de restaurants, magasins, qui marchent partout ailleurs... sauf en Israël. IsraelValley a beau sillonner la Startup Nation, nous n'avons toujours pas trouvé d'Anticafe. Au fait, de quoi s'agit-il? Selon (1) : "A quelques pas de la place République, au cœur de Paris, un Anticafé. Le nom, original, sied tout à fait à ce nouveau c...

Dan Rosch (Tel Aviv) | Culture

1. Notre égérie : le Knafeh Loin d’être un simple ersatz du cheesecake, cette pâtisserie d’origine arabe fourrée au fromage est composée de deux fines couches croustillantes de nouilles kadaif (petites vermicelles très populaires dans la pâtisserie orientale, appelées aussi “cheveux d’anges”, pensez baklava), enrobant délicatement un fromage frais, nappées de sirop et saup...

IsraelValley Desk | Culture