Apr 14

Vu d'Israël. Les actions américaines et européennes font un carton.

Authors picture

IsraelValley Desk | Économie

Headline image

Depuis le début de l’année, les actions américaines et européennes font un carton. L’indice Stoxx 600 a ainsi pris +4,85% en seulement trois mois et le S&P500 +5,2%. Le 16 mars, le CAC 40 a même retrouvé les 5.000 points, son plus haut depuis 18 mois. Cette tendance haussière est-elle durable? Qu’est-ce qui dope les marchés? L’analyse de Christophe Donay, chef de la recherche macroéconomique chez Pictet Wealth Management.

Les marchés connaissent une forte hausse depuis plusieurs mois. Comment l’expliquez-vous?

Il faut revenir à l’élection de Donald Trump en novembre dernier. La hausse de Wall Street a commencé six heures après sa victoire. Ce n’est pas un hasard puisque c’est à ce moment là que le nouveau président a fait un discours et a pris de la distance par rapport à ce qu’il avait pu dire durant la campagne. Il a tenu un discours axé sur la croissance économique, la politique de l’offre, et non sur le protectionnisme. Pour les marchés, Trump est apparu comme le président potentiel de l’économie de l’offre, le tenant des “Reaganomics” 2.0 (en référence aux mesures de baisse des impôts et de hausse des dépenses fédérales décidées par Ronald Reagan dans les années 1980, Ndlr).

Le marché a alors totalement renversé sa tendance et rebondi de 15%. Le marché boursier est valorisé aujourd’hui au-dessus de ses moyennes historiques. Cette survalorisation tient à deux choses. D’abord l’environnement de reflation dans lequel évolue l’économie mondiale. Depuis huit, neuf ans, les États-Unis et l’Europe étaient au bord de la déflation et même proches de la dépression en 2009. Cette reflation est fabriquée par une hausse de l’inflation liée au rebond des prix des matières premières, notamment ceux du pétrole. A cela est venu se greffer l’élection de Donald Trump, qui, avec un programme économique très agressif, a rassuré les marchés.

Quel impact a eu l’échec de l’abrogation de l’Obamacare sur les marchés?

Ils ont marqué le pas avec une baisse de 1 à 1,5%. Mais ce revers pour l’administration Trump pourrait avoir des conséquences importantes. Cela illustre la désunion des Républicains, la fragilité politique de Trump. Cela peut questionner les marchés. Trump est-il capable de mener sa politique, notamment sa réforme fiscale? Le marché pourrait entrer rapidement dans une période d’observation. Il va évaluer la puissance politique de Trump.

Le secrétaire au Trésor américain, Steve Mnuchin, a indiqué vendredi que l’administration Trump visait une croissance de 3% à 3,5% du PIB en 2017 contre 1,5% à 2% actuellement. Est-ce possible?

Les conseillers économiques de Donald Trump pensent même qu’il est possible d’atteindre les 4%, comme dans les années Reagan. Je pense que c’est inatteignable cette année. Pour cela, il faudrait qu’il applique sa politique de l’offre, notamment ses baisses d’impôts, durant le premier semestre et que cela produise des effets rapides. Mais Trump, comme on vient de le voir avec l’échec de l’abrogation de l’Obamacare, ne pourra pas aller aussi vite qu’il le souhaite.

Quelles conséquences pourrait avoir une hausse des taux sur les marchés?

La Fed comme la Banque centrale européenne ne portent plus les marchés financiers depuis un an. Leurs interventions sont plus neutres qu’avant. Les banques centrales sont intervenues pour éviter la dépression. Elles voulaient empêcher que le risque systémique provoque cette dépression économique, que le système bancaire ne se désagrège. Elles ont réussi de ce point de vue. Mais pour fabriquer de la croissance, il aurait fallu coupler la politique monétaire à la politique fiscale des États. Cela n’a pas été le cas car c’est très difficile à mettre en oeuvre.

Quels conseils donnez-vous à vos clients (Christophe Donay est aussi responsable de l’allocation d’actifs chez Pictet Wealth Management)? Que faut-il acheter?

Depuis trois ans, on a eu une croissance des profits qui a déçu, les réalisations ont été très inférieures aux attentes de début d’année. Cette année la croissance nous paraît plus résiliente. Les signaux positifs sont là: le prix du baril de brut devrait se stabiliser autour de 50-55 dollars, en Europe, le secteur bancaire, notamment en Italie, va mieux, le reflation est en marche. Les fondamentaux sont donc plutôt solides. Tout cela nous conduit à surpondérer les actions dans les portefeuilles pour nos clients. Pour se diversifier, le mantra de la finance moderne, il faut diversifier son portefeuille. Il y a quelques mois, le mieux était de se diversifier dans les obligations souveraines à long terme, principalement celles américaines ou allemandes. On le fait beaucoup plus marginalement aujourd’hui car cette diversification a un coût. Les taux longs sont en train d’augmenter et cette hausse détruit de la valeur dans le marché obligataire: la protection vous coûte de l’argent. On privilégie donc une protection avec des actions, des spread d’obligations “high yield” ou des options sur l’or physique qui joue toujours un rôle de protection.
Antoine Izambard Journaliste

Source: https://www.challenges.fr/monde/etats-unis/petrole-trump-fed-pourquoi-les-marches-boursiers-battent-des-records_463300

EDITORIAL SPECIAL. Sachant que dans de nombreux pays l'industrie aéronautique israélienne fait face à une concurrence frontale féroce du géant européen Airbus pousse les israéliens à en savoir plus sur les faits de corruptions de Airbus en Autriche et ailleurs. Les israéliens ont-ils été éliminés de gros marchés en raison de fait de pots de vin venant de Airbus? Selon Challenge...

Ilanit Goldberg (Beersheva) | Économie

La marque de cosmétiques Garnier du groupe L'Oréal est la marque la plus "puissante" en France, devant Louis Vuitton et Lancôme, selon une étude du cabinet spécialisé Brand Finance, basé à Londres. La puissance de la marque est calculée à partir de critères tels que l'investissement marketing, la réputation de la marque et leur impact sur la performance de l'entreprise. L'Or...

Eyal Koren (Tel Aviv) | Économie

L’application israélienne de réservation de taxi Gett est en pleine croissance et négocie actuellement le rachat d'un leader américain, "Juno". A SAVOIR. Gett (ou Get Taxi) est partenaire de Google. Le géant américain intègre les services de Gett au sein de l’application de navigation Google Maps. Ses utilisateurs peuvent commander un taxi directement depuis les cartes proposées...

Eyal Koren (Tel Aviv) | Économie

Chronique de Serge Assayag : "Les nouvelles expérimentations managériales élisent domicile dans l'Etat hébreu. Ce qui explique en grande partie la bonne santé économique de cette nation start-up. L’entreprise ne se vit plus centrée sur elle-même, elle appartient à un écosystème social, sectoriel, géographique, culturel beaucoup plus large. Son nouveau rôle est donc d’offrir ...

IsraelValley Desk | Économie

Même si la fermeture d'agences sont nombreuses, Israël est quadrillé d'agences bancaires. Plus de 800 agences bancaires existent en Israël. La Banque Hapoalim en possède 235. La Banque Leumi, 203 agences. La Banque Discount : 200 agences. Mizrahi Tefahot se classe à la quatrième place en nombre d'agences (184). Selon (1) : "Placés sous le contrôle d’un directeur d’agence, ces ...

Eyal Koren | Économie

Bonne nouvelle pour le Groupe Delta Galil Industries Ltd qui a signé un important accord de fabrication sous licence Calvin Klein. L'accord porte sur des sous-vêtements enfants (garçons et fille) LE PLUS. Calvin Klein est un entrepreneur américain. Passionné par le dessin et la couture dès son enfance, il prend des cours au Fashion Institute of Technology de New York, il travaille ensu...

Ilanit Goldberg (Rehovot) | Économie

CONTROVERSES. Le parti religieux Shass est en colère. Une décision qui a fait des heureux auprès des bobos telaviviens. La "High Court of Justice" d'Israël a finalement donné son autorisation, après des mois de tergiversations. Il sera possible à Tel Aviv, d'ouvrir boutiques, restaurants, cinémas sans que les propriétaires payent des amendes. Les partis politiques religieux israéliens...

Ilanit Goldberg (Rehovot) | Économie

BONNE NOUVELLE. Cadeau pré-electoral ? Le Ministre Kahlon se transforme en Père Noël et a décidé de réduire les taxes d'importations (15%) à partir du 23 Avril. LE PLUS. Israël applique un régime libéral d’importations et de réduction progressive des tarifs douaniers. Tous les produits peuvent être importés librement. Les permis d'importation sont accordés par le Ministère d...

Eyal Aviv (Kikar hamedina) | Économie

Moshe Kahlon fait parler de lui (pré-campagne électorale ?) et a annoncé, sans en informer auparavant l'indéracinable Bibi Netanyahou, un programme-surprise. Le Ministre Kahlon, qui vise le job de 1er Ministre, prévoit d'augmenter les subventions gouvernementales pour les gardes d’enfants. Des crédits d’impôts sont également prévus pour les parents qui travaillent. Le plan pré...

Ilanit Goldberg | Économie

Les automobilistes iraniens commençaient à s'habituer au système de navigation routière. Jusqu'à ce que le régime des ayatollahs découvre qu'il s'agissait d'une invention israélienne. Un article de Pascale Zonszain : "Le mois dernier, la République islamique a interdit l'utilisation de Waze sur l'ensemble de son territoire. Les Iraniens qui étaient de plus en plus nombreux à recou...

IsraelValley Desk | Économie

La BCI (Banque Centrale d’Israël) a publié ses perspectives économiques pour 2017 et 2018. Ainsi, les estimations de la BCI pour la Croissance sont de 2.80 % pour 2017, tandis qu’elle l’estimait plus tôt dans l’année à 3.25 % ; pour 2018, ses estimations sont de 3.30 % contre 3.10 % lors des précédentes estimations. Enfin, la consommation des ménages qui est l’un des pr...

IsraelValley Desk | Économie

REVUE DE PRESSE. 1. Une société israélienne se vante d’avoir créé un édulcorant plus sucré et plus sain. ‘Unavoo’, un succédané de sucre à base de stevia, aurait tous les bénéfices d’une alternative au sucre, sans l’arrière-goût désagréable. 2. Pour lutter contre l’antisémitisme sur la Toile, de jeunes cerveaux de la culture high-tech planchent ensemble. Hackatho...

Eyal Aviv (Kikar hamedina) | Économie

Teva Pharmaceutical Industries est une entreprise pharmaceutique internationale de premier plan qui propose des solutions de soins de santé centrées sur les patients et de haute qualité utilisées par environ 200 millions de patients sur 100 marchés chaque jour. Premier fabricant mondial de médicaments génériques, Teva, dont le siège social se trouve en Israël, tire profit de son p...

IsraelValley Desk | Économie

A quelques jours de Pessah, les prestataires de services font preuve d'innovation pour inciter les Israéliens à leur confier leurs travaux ménagers et la protection de leur domicile. Dorénavant, les Israéliens font appel à l'outsourcing, c'est-à-dire à la sous-traitance de tâches domestiques par des professionnels, artisans indépendants ou sociétes privées. Les services ne sont ...

Jacques Bendelac | Économie