Apr 10

Que pense le Mexicain Carlos Slim du hightech israélien ?

Authors picture

IsraelValley Desk | High-Tech

Headline image

Le quatrième homme le plus riche du monde, le Mexicain Carlos Slim, a affirmé récemment qu’Israël constitue un défi majeur pour les États-Unis dans l’industrie des hautes technologies.

« Vous [les Américains] êtes les leaders mondiaux dans les hautes technologies mais des pays comme la Chine ou Israël défie en la matière le leadership des États-Unis », a déclaré l’homme d’affaires mexicain dans un entretien accordé à la chaîne américaine Bloomberg, spécialisée dans l’économie et la finance. Il y a quatre ans, Carlos Slim avait investi 60 millions de dollars dans la start-up israélienne Mobli, une plateforme de partage multimédia. Selon le magazine Forbes, sa fortune est estimée à 47.9 milliards de dollars. (1)

Carlos Slim Helú est né à Mexico en 19404 de parents catholiques maronites, Julián Slim Haddad et Linda Helú, tous deux d’origine libanaise. Son père, né Khalil Salim Haddad Aglamaz, quitta le Liban (alors partie de l’Empire ottoman) pour émigrer au Mexique à l’âge de 14 ans, en 1902, et changea son nom en Julián Slim Haddad ; il était alors fréquent que de jeunes Libanais soient envoyés à l’étranger avant l’âge de 15 ans pour échapper à la conscription dans l’armée ottomane ; quatre des frères aînés de Haddad vivaient déjà au Mexique lors de son arrivée.

Sa mère, Linda Helú Atta, est née à Parral (Chihuahua), de parents libanais ayant émigré au Mexique à la fin du XIXe siècle ; à leur arrivée, ceux-ci avaient fondé un des premiers magazines en arabe destiné à la communauté libano-mexicaine, à l’aide d’une presse qu’ils avaient emporté avec eux.

En 1911, Julián fonda un magasin de nouveautés, La Estrella del Oriente (L’étoile d’Orient). Vers 1921, il avait acheté du terrain dans le quartier commercial de Mexico City. Ces entreprises devinrent la source d’une fortune considérable.

Julián Slim et Linda Helú se marièrent en août 1926. Ils eurent six enfants : Nour, Alma, Julián, José, Carlos and Linda. Julián père mourut en 1953.

Leur père enseigna à Carlos, à ses frères et à ses sœurs les bases du commerce, et dès l’âge de 12 ans, Slim achetait des actions dans une banque mexicaine ; à 17 ans, il gagnait 200 pesos par semaine dans la compagnie de son père.

Il entre ensuite à l’université nationale autonome du Mexique, où il met à profit ses talents en mathématiques pour payer une partie de ses études. En 1961, il est ingénieur diplômé de l’UNAM et ouvre un cabinet de courtage en immobilier.

Il renforce en même temps ses liens avec la puissante communauté libanaise en épousant, en 1966, Soumaya Domit Gemayel, nièce des présidents Amine Gemayel et de Bachir Gemayel. Il est veuf depuis le 7 mars 1999 et a six enfants. Quatre d’entre eux, Caroline, Carlos, Marco Antonio et Patricio participent aux activités des sociétés de leur père à des postes clés et prennent quotidiennement des décisions stratégiques, l’aidant ainsi à consolider son patrimoine.

Il commence sa carrière financière par l’achat-vente de biens immobiliers au centre de la ville de Mexico. Dans le même temps, il achète des petits commerces qu’il fait prospérer, consolidant ainsi sa fortune dans les années 1980. En 1982, il profite de la crise financière pour racheter de nombreuses entreprises, dont Seguros de Mexico pour 44 millions de dollars américains (elle en vaut actuellement 2,5 milliards).

En 1990, soutenu par ses amis politiques dont le président Carlos Salinas, il monte un consortium et rachète la première société de télécommunications du Mexique (Telmex), vendue par l’État lors de la présidence de Salinas. Le marché des télécommunications au Mexique n’est toujours pas très ouvert à la concurrence. À travers son influence politique, il a réussi à garder Telmex dans une situation de quasi-monopole. Selon The New York Times, l’opérateur de téléphonie fixe Telmex détient une part de marché de 90 % et l’opérateur de téléphonie mobile Telcel, également contrôlé par Slim, détient une part de marché de 80 %.

En 1997, il subit une opération à cœur ouvert et abandonne la présidence exécutive de ses sociétés.

En 2007, l’ensemble de ses participations dans différentes sociétés représente entre 5 et 7 % du PIB mexicain.

Selon le magazine Fortune, en août 2007, Carlos Slim a dépassé Bill Gates, fondateur de Microsoft, pour devenir l’homme le plus riche du monde, avec 59 milliards de dollars américains. Le magazine estime qu’il a gagné 12 milliards de dollars sur la première moitié de l’année 2007, principalement grâce à ses investissements boursiers.

Par le biais de ses fondations, il donne 5 milliards de dollars en 2006 et prévoit d’en donner deux fois plus entre 2007 et 20103. Il annonce début août 2007 son intention de lancer un plan de 300 millions de dollars pour la construction de 100 nouvelles écoles au Mexique.

En février 2008, il devient le deuxième actionnaire du quotidien américain The New York Times. Fin 2008, une rumeur affirme qu’il est en négociation pour racheter Honda Racing F1 Team et aligner sa propre équipe sur les grilles de départ du championnat du monde de Formule 1. En 2009, selon le quotidien sportif espagnol Marca, il serait impliqué dans le projet Campos Meta Team qui devrait participer au championnat du monde de Formule 1.

Sur l’invitation de la fondation maronite dans le monde, il se rend au Liban en mars 2010. L’accueil qui lui est réservé est à la hauteur de l’enjeu, pour des dirigeants qui tentent d’intéresser les Libanais à leur pays d’origine. Il promet d’investir dans un pays où tout est à reconstruire. Il a créé le musée Soumaya, qui abrite à Mexico la plus grande collection de Rodin hors de France.

En août 2011, il perd 4,5 milliards d’euros en une semaine à cause de la crise boursière.

En mars 2013, il est confirmé comme l’homme le plus riche du monde par le magazine Forbes, mais, début 2014, Bill Gates redevient l’homme le plus riche du monde et Carlos Slim descend à la deuxième place.

Source: (1) http://www.lemondejuif.info/2016/12/4e-homme-plus-riche-monde-mexicain-carlos-slim-israel-defie-leadership-etats-unis-high-tech/

Oracle (Oracle Corporation) est une entreprise américaine créée en 1977 par Larry Ellison. Ses produits phares sont Oracle Database (un système de gestion de base de données), Oracle Weblogic Server (un serveur d'applications) et Oracle E-Business Suite (un progiciel de gestion intégré). Oracle a annoncé à Paris le lancement en France de l’Oracle Start-up Cloud Accelerator. Object...

Eyal Aviv | High-Tech

Le Salon Biomed, une rencontre entre Sciences de la vie et Haute Technologie, entre grandes sociétés pharmaceutiques ou biotechnologiques et start-up innovantes a eu lieu. Pendant trois jours, conférences, séminaires thématiques et rendez-vous individuels ont permis aux visiteurs venus de 40 pays d’échanger autour des enjeux inhérents à la santé, aux équipements médicaux, à la ...

IsraelValley Desk | High-Tech

Selon Bloomberg, la lutte pour embaucher les meilleurs étudiants est devenue particulièrement serrée depuis que Google et Microsoft ont ouvert en Israël leurs centres de recherche et de développement. Il faut pratiquement se battre maintenant pour mettre la main sur les étudiants les plus talentueux a expliqué Bloomberg. Par ailleurs, le recrutement intervient à un stade beaucoup pl...

IsraelValley Desk | High-Tech

Dans les universités américaines et israéliennes, les salles informatiques traditionnelles ont laissé place à des espaces modulables, où les étudiants peuvent travailler aussi bien en groupe que seuls dans un canapé. Elles proposent en outre équipements divers et systèmes de prêt de matériel. Selon letudiant.fr : "Les salles informatiques ("computer labs") des campus américains,...

IsraelValley Desk | High-Tech

Au travers de sa structure T3, l'Institut Technion possède 50 sociétés dans son portfolio, auxquelles s'ajoutent 30 entreprises dont le Technion a licencié la technologie (et dans lesquelles il n'est pas actionnaire). Parmi les investissements qui ont payé, celui dans Invision Biometrics – dont le Technion avait 14% du capital, une société de capteurs 3D pour la reconnaissance gest...

IsraelValley Desk | High-Tech

Fondé en 2014, Hexadite a monté une plateforme visant à identifier les cyberattaques imminentes et a trouvé une parade rapidement. Avec un mot d’ordre : répondons aux assauts automatisés par des solutions automatisées. « Le seul moyen d’évoluer sur le terrain », estime l’éditeur. Selon itespresso.fr :"Celui-ci exploite des solutions de détection, d’analyse et de parade fa...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | High-Tech

En 2016, plus de 4,7 milliards de dollars ont été investis dans la Tech israélienne au travers de 659 deals (d'après IVC), le Ministère de l'économie évalue la part des investissements étrangers «entre 60 et 80%» sur l'année. «L'opération la plus emblématique est bien sûr le rachat de Mobileye par l'Américain Intel (intervenue début 2017 ndlr) », précise le ministère. (Frenc...

IsraelValley Desk | High-Tech

Selon Sage, une société britannique de gestion d’entreprise, l’université de Tel Aviv est l’une des 10 universités au monde à avoir diplômé le plus grand nombre de fondateurs de start-up privées dont la valeur se calcule en milliards de dollars, également appelées « licornes ». Parmi les licornes fondées par les alumni Israéliens figurent ForeScout Technologies, une entre...

Ilan Dreyfus | High-Tech

Bonjour Chers auditeurs de RadioJ. 1. Le secteur de la technologie automobile en Israël compte actuellement environ 350 startups, selon IVC Research Center, et leDirecteur de IVC estime qu’il pourrait dépasser l’industrie de la cybersécurité. A titre d’exemple, Argus Cyber Secutiy, basé à Tel Aviv, a annoncé au mois de janvier un partenariat avec Qualcomm Technologies pour prot...

IsraelValley Desk | High-Tech

Genomic Vision organisera un second R&D Day à l’automne 2017, au cours duquel la direction présentera les avantages uniques de sa technologie pour le marché des Sciences de la Vie, notamment pour le contrôle qualité de l’édition du génome et la réplication de l’ADN. Genomic Vision, société de biotechnologies spécialisée dans le développement de tests diagnostic in vitro po...

IsraelValley Desk | High-Tech

Dans un excellent article publié dans Globes, le patron de Google R&D en Israël, Yossi Matias, explique la stratégie du groupe et son importance en Israël. Un chiffre en ressort : en dix ans Google Israël est passé de 1 à 700 personnes Ci-joint l'article deGlobes (Copyrights) : "Most of us know quite a bit about Google Israel, which handles the business activity of global giant Google...

Eyal Koren (Tel Aviv) | High-Tech

EXCLUSIF. Wix.com, Gilat Satellite Networks et Radware sont les trois leaders hightech d'Israël qui pourraient passer, selon des analystes, comme l'a été Mobileye, dans les mains d'investisseurs étrangers. Créée en 1992, la société Gilat Satcom fait partie du groupe Eurocom, le géant israélien des télécommunications. LE PLUS. Fournisseur de solutions de communication, Gilat Sat...

Jonathan Hess (Tel Aviv) | High-Tech

Basée en Israël, Cyber-Ark Software est une société de sécurité informatique qui développe et commercialise des coffres-forts numériques dans le but de sécuriser et gérer des informations sensibles au sein de grandes entreprises. Basée sur la technologie brevetée Vaulting Technology™, les produits de Cyber-Ark comprennent: Inter-Business Vault, infrastructure sécurisée p...

Eyal Aviv | High-Tech

De la Russie à l'Espagne et du Mexique au Vietnam, des dizaines de milliers d'ordinateurs, surtout en Europe, ont été infectés par un logiciel de rançon exploitant une faille dans les systèmes Windows. Israël, très bien préparé à des attaques de grande envergures, a pour l'instant été épargné. Aucune banque où Institution publique n'a signalé une attaque massive. Selon i24N...

Dan Rosh (Tel Aviv) | High-Tech

C'est un fait indéniable. Les relations entre le Canada et Israël sont exceptionnelles. Philippe Couillard et une très importante délégation du Québec sera dans quelques jours en Israël. BIO-EXPRESS. Philippe Couillard de Lespinay, dit Philippe Couillard né le 26 juin 1957 à Montréal (Québec), est un homme politique canadien, Premier ministre du Québec depuis avril 2014. Médecin...

Dan Rosh (Tel Aviv) | High-Tech