Mar 15

Technion (Israël) : Petit mais Grand Challenge

Authors picture

Muriel Touaty | High-Tech

Headline image

La caractérisation tridimensionnelle développée par un chercheur Technion et ses collègues de l’Illinois favorisera la miniaturisation dans la fabrication des semi-conducteurs. (1)

Les nouvelles technologies développées au Technion et en Illinois devraient entraîner une hausse spectaculaire dans la miniaturisation des dispositifs électroniques.

L’étude, qui comprenait des chercheurs de l’Université de Chicago et du Laboratoire national d’Argonne en Illinois, a été dirigée par la Dr Tamar Segal-Peretz, actuellement membre du Département de génie chimique Wolfson du Technion.

Publiée dans la revue ACS Nano, cette étude se concentre sur l’auto-assemblage de copolymères blocs – chaînes polymères qui servent de modèles dans les processus de production (nano-fabrication). L’article présent la production de nano-modèles utilisant le processus d’auto-assemblage de copolymères séquences et une nouvelle approche pour caractériser les nano-modèles.

L’utilisation des copolymères séquences permet la production dans des dimensions inférieures à 10 nm, ce qui est considéré comme un défi complexe dans l’industrie des semi-conducteurs.

PROFONDÉMENT DANS LES COUCHES

La miniaturisation à de très petites dimensions et l’utilisation de séquences copolymères nécessitent une compréhension approfondie des processus se produisant à l’intérieur des couches. Le Dr Segal-Peretz a déclaré: «La plupart des outils actuellement disponibles examinent seulement la surface des matériaux, manquant ainsi des informations importantes qui se trouvent sous la surface.

L’étude publiée montre que notre approche – la cartographie tridimensionnelle des structures utilisant la microscopie électronique à transmission par balayage (tomographie STEM) est essentielle pour comprendre les processus d’auto-assemblage et créer des nano-patterns dont la qualité est beaucoup plus élevée.

La combinaison de simulations moléculaires et d’informations tridimensionnelles permet de comprendre les interactions entre les copolymères et les motifs sur le substrat et la source des fluctuations spatiales dans les nanostructures. C’est ainsi que nous ouvrons la voie à la conception et à la fabrication de modèles et de dispositifs améliorés, d’une taille ne dépassant pas 5 nm – bien plus petits que les composants actuels fabriqués à l’aide de la nanolithographie.

Aujourd’hui, les appareils électroniques sont fabriqués en photolithographie – où la lumière est projetée à travers un masque. Avec cette méthode, la miniaturisation des gabarits pour la production est limitée par la longueur d’onde. Des longueurs d’onde courtes sont nécessaires pour les petits appareils, et générer un tel rayonnement est une tâche difficile. Le Dr. Segal-Peretz a déclaré: “L’avantage des copolymères séquencés est que la taille du gabarit est déterminée par la chimie du polymère et non par un facteur externe tel que la longueur d’onde”.

AUTO-ASSEMBLAGE DIRIGÉ

Mais l’auto-assemblage seul ne suffit pas à des fins de fabrication, parce que l’emplacement des gabarits ainsi formés n’est pas contrôlé. "Afin de diriger les polymères vers la position désirée, nous utilisons un modèle initial qui est facile à fabriquer et le modèle dirige les polymères. Ce processus est appelé auto-assemblage dirigé. La combinaison de cette approche avec les procédés de photolithographie existants nous permet de surmonter les limites inhérentes à la production de nano-modèles, tout en maintenant de faibles coûts.»

Comme indiqué, l’un des défis dans la fabrication de composants électroniques est l’existence de défauts dans le modèle. Il s’agit d’un problème scientifique et technologique car sans identification complète des défauts en dessous de la surface, il est difficile de comprendre la source des défauts et il est donc difficile de développer des procédés de fabrication améliorés. «En fin de compte, le monde est tridimensionnel», a déclaré le Dr Segal-Peretz, «et, par conséquent, aucune représentation bidimensionnelle du monde est suffisant.»

TROIS DEGRÉS AU TECHNION

Le Dr. Tamar Segal-Peretz a terminé tous ses diplômes au Technion – après un diplôme de premier cycle en ingénierie biochimique au département de génie chimique, elle a travaillé dans l’industrie sur le développement de systèmes de vision nocturne, puis est entrée au doctorat direct au Russell Berrie Nanotechnology Institute (RBNI).

Elle a terminé son doctorat sur les cellules solaires à base de polymères au Département des sciences des matériaux et du génie, sous la supervision du professeur Gitti Frey. Après son postdoc à l’université de Chicago et le laboratoire national d’Argonne, elle a joint le département de Wolfson de génie chimique.

Source: Technion France

Voici 5 raisons pour lesquelles les startups israéliennes réussissent : 1. Israël, une mentalité de « survie » Située dans une région aride, pauvre en ressources naturelles et sous menaces permanentes, le pays a immédiatement été fondé dans son ensemble sous une mentalité de « survie », qui s’efforce de progresser et qui accepte de faire face à de gros dilemmes. Cette atti...

IsraelValley Desk | High-Tech

Des scientifiques israéliens ont conçu des membranes spéciales à partir de composants organiques qui sont capables de purifier l’eau en filtrant de grands et même de petits virus. Les filtres à eau sont un sujet largement évoqué aujourd'hui. Les chercheurs ont manifesté des progrès importants dans ce domaine. Selon l'article publié dans la revue Water Research (Science Direct...

Ilanit Hayut | High-Tech

Sur Europe1, Anicet Mbida offre chaque matin ce qui se fait de mieux en matière d'innovation : "Encore une technologie surprenante ce matin, des hauts parleurs qui dirigent le son directement vers nos oreilles. C’est à peine croyable. Par exemple : vous posez votre téléphone sur la table, vous le mettez sur haut-parleur. Mais il n’y a que vous qui l’entendez. Vous pouvez bouger, v...

Eyal Koren | High-Tech

SPECIAL ISRAELVALLEY. Ils sont sur Sdérot Rothshild, en plein coeur de la StartUp Nation. Les nombreux très jeunes chercheurs de Facebook à Tel Aviv sont concentrés sur les concepts du futur. Un excellent article est paru dans Les Echos sur les recherches du géant américain (sans citer Tel Aviv) : "Communiquer par la pensée et entendre par la peau, les nouveaux paris fous de Facebook...

Eyal Koren | High-Tech

Rien de nouveau dans le ciel de la Startup Nation. Une firme israélienne a été rachetée par un leader américain du "M-Ticketing". SeatGeek rachète la firme israélienne TopTix, leader mondial dans le domaine du software dédié aux ventes de billets. Le M-Ticketing, comme mobile-ticketing, est un concept qui permet de se servir de son téléphone mobile comme d'un ticket « papier » ...

Dan Rosh (Tel Aviv) | High-Tech

Excellente nouvelle pour le hightech israélien. La firme américaine Flex va embaucher des ingénieurs sytèmes en Israël. Un centre de conception va ouvrir dans la Startup Nation. HISTOIRE DE FLEX. La firme américaine avait à l'origine offert une solution de développement créée par Macromedia en 2004 puis reprise par Adobe en 2006, permettant de créer et de déployer des application...

Dan Rosch (Paris) | High-Tech

Depuis plus de deux ans, la magazine suisse Bilan a sélectionné les plus prometteurs Baby Entrepreneurs : ces jeunes fondateurs d’entreprise romands ont osé se lancer très jeunes dans l’aventure de l’entrepreneuriat, certains avant même d’avoir fini leur cursus. En partenariat avec Procter & Gamble est né le Baby Entrepreneurs Challenge 2017 : 20 jeunes pousses parmi les plus ...

IsraelValley Desk | High-Tech

Avec 2,7 milliards d'euros levés en 2016, la France s'est hissée au deuxième rang des "start-up nations" européennes, juste derrière le Royaume-Uni. Et pourtant, même si le montant est énorme à l'échelle française, il reste minuscule en comparaison des montants levés aux Etats-Unis. "Ce n'est pas grave. Les fonds ne sont pas nécessaires, estime Loïc Le Meur, entrepreneur franç...

IsraelValley Desk | High-Tech

Pascale Zonszain pour AJ : "Barkid, une start-up israélienne propose un bracelet intelligent pour permettre aux parents de savoir à tout moment où se trouvent leurs enfants. « Le fondateur de Barkid habite à Beer-Sheva et ce n'est pas un hasard. Eliav Elhadad n'a pas oublié ce jour de juillet 2014, quand un Grad du Hamas s'est abattu sur la capitale du Néguev et que les parents, terr...

IsraelValley Desk | High-Tech

Un article de Cyril Cohen-Solal : "Au-delà d’un énième robot qu’on voit circuler dans les salons high-tech, Elli-Q est un compagnon doté d’une Intelligence Artificielle qui est capable d’intéragir et d’apprendre de son entourage (Machine Learning). Surtout, Elli-Q est animé d’émotions, d’humour (même si ce n’est pas encore du Gad Elmaleh) et d’une capacité de sugg...

IsraelValley Desk | High-Tech

Le quatrième homme le plus riche du monde, le Mexicain Carlos Slim, a affirmé récemment qu’Israël constitue un défi majeur pour les États-Unis dans l’industrie des hautes technologies. « Vous [les Américains] êtes les leaders mondiaux dans les hautes technologies mais des pays comme la Chine ou Israël défie en la matière le leadership des États-Unis », a déclaré l’homme...

IsraelValley Desk | High-Tech

Bonjour chers auditeurs de Radio J. Bonjour Jacquot. Je suis actuellement en Israël, et le temps est superbe. Tout d'abord, heureux Pessah à tous. Les nouvelles hightech de la semaine : 1. FRUTAROM. Le fabricant israélien d'arômes et d'additifs Frutarom Industries a annoncé l'acquisition du laboratoire français René Laurent pour 20,0 millions d'euros. Fondée en 1885 et spécialisée...

Dan Rosh (Tel Aviv) | High-Tech

Dans les bureaux d'Epicenter, un regroupement suédois d'entreprises en démarrage, des employés munis de micropuces numériques implantées dans leur corps peuvent ouvrir les portes, activer les imprimantes ou même s'acheter des smoothies simplement en agitant la main. D'une grosseur comparable à celle d'un grain de riz, la micropuce proposée aux employés et membres d'Epicenter fait l'...

IsraelValley Desk | High-Tech

Israël, terre d'élection du véhicule intelligent ? Le pari paraissait voilà peu improbable dans un pays dépourvu d'industrie automobile, à l'exception de la production anecdotique de la Sussita, un véhicule à la carrosserie en fibre de verre fabriqué dans les années 1950 dans une usine située près du port de Haïfa… Et pourtant, il a suffi d'une petite décennie pour que la Si...

IsraelValley Desk | High-Tech

Boaz Mamo (à gauche sur la photo), fondateur d'EcoMotion, communauté israélienne des transports intelligents vient de créer Drive, un centre d'innovation doublé d'un accélérateur, lancé à Tel-Aviv en partenariat avec Honda, Volvo et la société de location Hertz. (Nathalie Hamou pour Les Echos) Les systèmes de transport intelligents (STI) (en anglais intelligent transportation sys...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | High-Tech