Mar 8

Visas pour les USA : Les israéliens du hightech subissent un stress bien réel.

Authors picture

Ilan Korit | Éditorial

Headline image

IsraelValley a interrogé de nombreux israéliens qui font la navette entre New-York, San Fransisco et Tel Aviv.

Beaucoup d’entre eux ont du mal à rester calme. En effet, sous l’administration Trump “une véritable cacophonie (balagan en hébreu) existe” disent-ils.

“Rien n’est plus comme avant”. “Nous allons revoir nos relations de coopération avec les Etats-Unis”. Il est clair qu’un ralentissement de la circulation des startupers israéliens vers les Etats Unis est à attendre.

En ce qui concerne les Français un excellent article fait le point.

(https://frenchmorning.com/immigration-aux-etats-unis-vos-droits-a-frontiere/) :

“Jusqu’où un officier d’immigration peut-il vous fouiller ? Les détenteurs de visas et d’ESTA ont-ils les mêmes droits que les titulaires de carte verte ? Nous avons posé ces questions et d’autres à deux avocats pour faire le point sur les droits des Français qui entrent tous les jours aux Etats-Unis. Cet article porte sur les non-citoyens (titulaires de carte verte, visa, ESTA).

Un ESTA ou un visa ne signifie pas que vous entrerez aux US

Le consulat des Etats-Unis en France vous a accordé un visa, vous avez soigneusement rempli votre ESTA, le programme d’exemption de visa auquel appartient la France… Tout cela ne vous empêchera pas d’être bloqué voire expulsé lors de votre arrivée sur le sol américain. En effet, c’est bien l’officier d’immigration aux Etats-Unis qui décidera de vous laisser entrer ou non. “Avoir un visa permet simplement de qualifier votre statut, et non de rentrer aux Etats-Unis. Les visas sont des privilèges selon la loi, mais cela n’est pas une garantie de passage”, explique Laurent Vonderweit, avocat d’immigration à Los Angeles. Même chose pour l’ESTA.

Quand exactement passe-t-on la frontière ?
Quand vous sortez de l’avion en chemin pour l’examen de votre passeport, vous n’avez pas encore traversé la frontière américaine. Vous êtes considéré “admis” aux Etats-Unis à partir du moment où l’officier de l’USCIS, les services d’immigration, a apposé son joli tampon “admitted” dans votre passeport.

Ce moment est important car avant ce geste, les voyageurs non-résidents et non-citoyens n’ont virtuellement pas de droits, poursuit Laurent Vonderweidt. “Quand il met le tampon, on passe la frontière. Après cela, s’ils veulent procéder à une expulsion, ils doivent passer par la cour“, explique l’avocat.

“La Constitution américaine ne s’applique pas au passage à la frontière, donc même les citoyens américains n’ont pas de droits avant de rentrer sur le territoire. Mais évidemment les officiers ne peuvent pas poser autant de questions à un citoyen qu’à un étranger sous visa ou un touriste“, abonde Ann Kanter, avocate en droit de l’immigration à Sacramento. Les détenteurs de carte verte bénéficient du même traitement que les citoyens. “Quand vous êtes citoyen ou détenteur d’une green card, on vous fait plus confiance“.

Quand puis-je demander à voir un avocat ?
Après l’entretien à la frontière, l’officier d’immigration a des doutes sur votre dossier. Il vous oriente vers une salle à part où vous allez subir une “secondary inspection”. Là, les titulaires de visas et d’ESTA sont logés à la même enseigne: « Vous n’avez pas le droit à un avocat jusqu’au moment où l’officier décide que vous pouvez entrer sur le territoire », poursuit Ann Kanter.

D’ailleurs, en utilisant le programme ESTA pour entrer aux Etats-Unis, les Français acceptent de “renoncer à tout droit de passer en revue ou de faire appel de la décision d’admissibilité” de l’officier de l’USCIS. Sauf dans quelques rares cas de figure, ils abandonnent aussi la possibilité de contester “toute action” d’expulsion, peut-on lire sur la page d’information dédiée au programme ESTA.

L’officier peut-il fouiller mon ordinateur portable et mon téléphone ?
Vous l’aurez compris: lors de votre passage dans cette salle de “secondary inspection”, vos droits sont très limités. Les lois relatives à la fouille ont été étendues sous Barack Obama et concernent à présent les équipements électroniques comme les téléphones et les ordinateurs portables, en plus de bagages. Selon le New York Times, le personnel à la frontière a inspecté 4.444 portables en 2015, soit 0,0012 % des arrivées cette année-là. “Pendant l’année fiscale 2016, le nombre de fouilles d’équipements électroniques a augmenté à 23 000“, note le quotidien.

Depuis décembre, les services d’immigration offrent la possibilité aux visiteurs issus de pays concernés par le programme d’exemption de visa ESTA (dont la France) de fournir leurs différents comptes de réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Google +, Instagram) lors de leur demande. Les demandeurs ne sont pas obligés d’y répondre.

Les officiers ne peuvent pas vous forcer à entrer vos codes personnels pour “débloquer” votre portable ou votre ordinateur. En revanche, ils peuvent confisquer votre appareil et en copier les données. L’équipement doit être renvoyé ou mis à disposition de son propriétaire “dans un délai raisonnable“ suivant la réalisation de l’inspection, qui peut durer plusieurs jours.

Contester une expulsion
Si vous n’êtes pas en règle, les officiers peuvent décider de vous mettre à bord du prochain vol en partance pour la France. Cette situation peut-être humiliante, comme l’a récemment décrit l’historien Henry Rousso, détenu par erreur à l’aéroport de Houston. Là encore, aucune contestation possible.

Mais il y a des expulsions plus clémentes que d’autres. Un officier peut vous proposer un “départ volontaire”, un régime plus flexible que l’expulsion qui permet de ne pas être interdit de retour aux Etats-Unis pendant la période de 5, 10 ou 20 ans associée à l’expulsion. “Quand un officier vous propose un tel choix, il ne faut pas hésiter à prendre l’option départ volontaire”, explique Laurent Vonderweidt.

La personne expulsée peut entreprendre des démarches depuis la France si elle estime avoir été victime d’une expulsion abusive mais, prévient l’avocat, “c’est d’habitude une cause perdue” car la procédure est longue et compliquée.

Par contre, il est possible de demander un “redress”. Cette option permet aux voyageurs rencontrant des problèmes lors du passage à la frontière d’interpeller le Department of Homeland Security (DHS) pour résoudre les difficultés". Jules Varlot et Alexis Buisson

Nicolas Sarkozy a annoncé mercredi qu'il voterait pour Emmanuel Macron au second tour pour faire barrage à la candidate du Front national. "Je considère que l'élection de Marine Le Pen et la mise en oeuvre de son projet entraîneraient des conséquences très graves pour notre pays et pour les Français", écrit-il dans un message. "Je voterai donc au second tour de l'élection présiden...

IsraelValley Desk | Éditorial

La Histadrouth avait menacé. Finalement un accord a été trouvé. Et la grève a été annulée. Une grève devait avoir lieu ce 25 Avril 2017 .Avi Nissenkorn, la patron du syndicat avait décidé d'engager un bras de fer avec le Gouvernement. Selon les médias israéliens la décision de "jouer au dur" de Nissenkorn était liée aux prochaines élections de la Histadrout. Shelly Yachimovi...

Ilanit Goldberg | Éditorial

Dans le quotidien israélien Haaretz (centre gauche), le journaliste Anshel Pfeffer insiste sur le refus du candidat de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon d’appeler clairement à faire barrage à Mme Le Pen. Selon lui, la France illustrerait ainsi une évolution plus générale dans les démocraties libérales. En effet, « la politique en Occident n’est plus une affaire de gauche ...

IsraelValley Desk | Éditorial

Le résultat à 20 heures. Macron en tête, suivi de Le Pen. Le Président d'En Marche! se qualifie pour le deuxième tour de l'élection présidentielle. Marine Le Pen en seconde position. Jean-Luc Mélenchon est à égalité avec François Fillon à 20 heures. Ce n'est pas du tout par hasard si des milliers de Français d'Israël se sont précipités pour voter. Une inquiétude a émergé les...

Dan Rosch (Paris) | Éditorial

ELECTIONS. Nous avons sélectionné un article (extrait) retentissant de BHL qui a été repris des milliers de fois en France et Israël. IsraelValley, étant le site Officiel de la Chambre de Commerce France -Israël, nous avons une obligation de réserve (DR) ARTICLE DE BHL. "Ainsi donc, nous avons une candidate, Marine Le Pen, qui : 1. s’entoure de voyous, anciens du groupuscule ét...

Dan Rosch (Paris) | Éditorial

LE CHIFFRE. Environ 100 réfugiés, considérés par les services de sécurité allemands comme potentiellement dangereux, devraient être expulsés du pays, informe le Frankfurter Allgemeine Zeitung, faisant référence à des sources informées. En 2017, l’Allemagne va expulser encore plus de migrants que l’année passée Le journal ajoute qu'environ 30 % de ces réfugiés sont d'orig...

IsraelValley Desk | Éditorial

L'homme qui a abattu jeudi soir un policier à Paris était notamment visé par une enquête antiterroriste pour avoir manifesté son intention de tuer des policiers. Une perquisition a eu lieu à son domicile en Seine-et-Marne. À 20h50 jeudi soir, il a ouvert le feu sur un car de police en pleine avenue des Champs-Élysées. Muni d'un fusil d'assaut automatique, il a abattu un policier, en...

IsraelValley Desk | Éditorial

Si aucun candidat n'est épargné par la rumeur, Emmanuel Macron semble être la cible numéro un de ces "fake news". Certaines lui ont ainsi attribué le projet de créer une nouvelle taxe pour tous les propriétaires de logements en France, réunissant au total un peu plus de 100.000 partages. Une autre affirmait que la campagne du candidat était financée à plus de 30 % par l’Arabie ...

IsraelValley Desk | Éditorial

EDITORIAL. Il a beau être excellent et entrepreneur à succès, ses chances de devenir le N°1 du parti travailliste sont quasi-nulles. Et c'est bien dommage! Arel Margalit, député du Camp Sioniste, a annoncé avant les fêtes de Pessah son intention de briguer la présidence du Parti Travailliste lors des Primaires prévues début juillet 2017. Dans son clip de campagne, titré ‘les g...

Eyal Koren | Éditorial

CCIIF TEL AVIV. Cette année pour Yom Haatsmaout la CCIIF innove et s'installe à la Cinémathèque de Tel Aviv. Un programme en deux parties : un film exceptionnel de Nellu Cohen. Un concours de Startups. CCFI FRANCE ISRAËL. The Israel France Chamber of Commerce is delighted to invite you on the occasion of Israel's 69th Independance Day. Come to celebrate Tel Aviv of Innovation and Arts. ...

Ilanit Goldberg | Éditorial

Air Malta est la compagnie aérienne nationale de Malte. Elle ouvre le 21 Avril 2017 une nouvelle ligne Tel Aviv - Malte (3 vols réguliers par semaine). Elle dessert 38 destinations en Europe, au Proche-Orient et en Afrique du Nord, depuis son hub de Luqa. Alors que Malte est une colonie britannique, ses habitants voyagent par mer ou sur des compagnies aériennes étrangères (principalemen...

IsraelValley Desk | Éditorial

L'Iran a décidé de boycotter des firmes américaines. Il s'agit de (1) United Technologies dont la branche de défense est accusée de vendre des hélicoptères à Israël, (2) ITT Corporation active dans 100 pays et spécialisée dans les composants industriels ou encore (3) Bushmaster Firearms International qui fabrique des armes à feu. La compagnie Re/Max Real Estate est accusée égal...

IsraelValley Desk | Éditorial

C'SERIEUX. Les skieurs du glacier de Pitztal, dans le Tyrol, ne s'en doutent pas... mais ce haut-lieu du ski alpin a été sauvé grâce à une innovation d'IDE qui permet de fabriquer de la neige en début de saison. C'est la première machine de neige artificielle qui fonctionne par tous les temps, indépendamment de la température extérieure, de l'humidité et du vent. Un exploit réé...

N.H (Les Echos) | Éditorial

Calvin Klein, né le 19 novembre 1942 à New York (États-Unis), est un entrepreneur et styliste américain, figure emblématique du prêt-à-porter américain avec une mode inspirée de sportswear et de la mode minimaliste. Il est plus particulièrement remarqué dans les années 1980 à 1990 avec des campagnes de publicité ayant marqué l'histoire de la mode. Il né de parents immigrés j...

IsraelValley Desk | Éditorial

Lactualité économique et numérique de Tel Aviv, avec Cyril Cohen-Solal :"La plupart du temps, quand on va aux «démos days» des accélérateurs, on s’attend à voir des jeunes geeks en jean/tee-shirt tout fraîchement sortis des écoles qui présentent leurs pépites et veulent changer le monde. Eh bien, chez Kamatech, on est un peu surpris car les startupeurs sont des hommes et femme...

IsraelValley Desk | Éditorial