Mar 8

Visas pour les USA : Les israéliens du hightech subissent un stress bien réel.

Authors picture

Ilan Korit | Éditorial

Headline image

IsraelValley a interrogé de nombreux israéliens qui font la navette entre New-York, San Fransisco et Tel Aviv.

Beaucoup d’entre eux ont du mal à rester calme. En effet, sous l’administration Trump “une véritable cacophonie (balagan en hébreu) existe” disent-ils.

“Rien n’est plus comme avant”. “Nous allons revoir nos relations de coopération avec les Etats-Unis”. Il est clair qu’un ralentissement de la circulation des startupers israéliens vers les Etats Unis est à attendre.

En ce qui concerne les Français un excellent article fait le point.

(https://frenchmorning.com/immigration-aux-etats-unis-vos-droits-a-frontiere/) :

“Jusqu’où un officier d’immigration peut-il vous fouiller ? Les détenteurs de visas et d’ESTA ont-ils les mêmes droits que les titulaires de carte verte ? Nous avons posé ces questions et d’autres à deux avocats pour faire le point sur les droits des Français qui entrent tous les jours aux Etats-Unis. Cet article porte sur les non-citoyens (titulaires de carte verte, visa, ESTA).

Un ESTA ou un visa ne signifie pas que vous entrerez aux US

Le consulat des Etats-Unis en France vous a accordé un visa, vous avez soigneusement rempli votre ESTA, le programme d’exemption de visa auquel appartient la France… Tout cela ne vous empêchera pas d’être bloqué voire expulsé lors de votre arrivée sur le sol américain. En effet, c’est bien l’officier d’immigration aux Etats-Unis qui décidera de vous laisser entrer ou non. “Avoir un visa permet simplement de qualifier votre statut, et non de rentrer aux Etats-Unis. Les visas sont des privilèges selon la loi, mais cela n’est pas une garantie de passage”, explique Laurent Vonderweit, avocat d’immigration à Los Angeles. Même chose pour l’ESTA.

Quand exactement passe-t-on la frontière ?
Quand vous sortez de l’avion en chemin pour l’examen de votre passeport, vous n’avez pas encore traversé la frontière américaine. Vous êtes considéré “admis” aux Etats-Unis à partir du moment où l’officier de l’USCIS, les services d’immigration, a apposé son joli tampon “admitted” dans votre passeport.

Ce moment est important car avant ce geste, les voyageurs non-résidents et non-citoyens n’ont virtuellement pas de droits, poursuit Laurent Vonderweidt. “Quand il met le tampon, on passe la frontière. Après cela, s’ils veulent procéder à une expulsion, ils doivent passer par la cour“, explique l’avocat.

“La Constitution américaine ne s’applique pas au passage à la frontière, donc même les citoyens américains n’ont pas de droits avant de rentrer sur le territoire. Mais évidemment les officiers ne peuvent pas poser autant de questions à un citoyen qu’à un étranger sous visa ou un touriste“, abonde Ann Kanter, avocate en droit de l’immigration à Sacramento. Les détenteurs de carte verte bénéficient du même traitement que les citoyens. “Quand vous êtes citoyen ou détenteur d’une green card, on vous fait plus confiance“.

Quand puis-je demander à voir un avocat ?
Après l’entretien à la frontière, l’officier d’immigration a des doutes sur votre dossier. Il vous oriente vers une salle à part où vous allez subir une “secondary inspection”. Là, les titulaires de visas et d’ESTA sont logés à la même enseigne: « Vous n’avez pas le droit à un avocat jusqu’au moment où l’officier décide que vous pouvez entrer sur le territoire », poursuit Ann Kanter.

D’ailleurs, en utilisant le programme ESTA pour entrer aux Etats-Unis, les Français acceptent de “renoncer à tout droit de passer en revue ou de faire appel de la décision d’admissibilité” de l’officier de l’USCIS. Sauf dans quelques rares cas de figure, ils abandonnent aussi la possibilité de contester “toute action” d’expulsion, peut-on lire sur la page d’information dédiée au programme ESTA.

L’officier peut-il fouiller mon ordinateur portable et mon téléphone ?
Vous l’aurez compris: lors de votre passage dans cette salle de “secondary inspection”, vos droits sont très limités. Les lois relatives à la fouille ont été étendues sous Barack Obama et concernent à présent les équipements électroniques comme les téléphones et les ordinateurs portables, en plus de bagages. Selon le New York Times, le personnel à la frontière a inspecté 4.444 portables en 2015, soit 0,0012 % des arrivées cette année-là. “Pendant l’année fiscale 2016, le nombre de fouilles d’équipements électroniques a augmenté à 23 000“, note le quotidien.

Depuis décembre, les services d’immigration offrent la possibilité aux visiteurs issus de pays concernés par le programme d’exemption de visa ESTA (dont la France) de fournir leurs différents comptes de réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Google +, Instagram) lors de leur demande. Les demandeurs ne sont pas obligés d’y répondre.

Les officiers ne peuvent pas vous forcer à entrer vos codes personnels pour “débloquer” votre portable ou votre ordinateur. En revanche, ils peuvent confisquer votre appareil et en copier les données. L’équipement doit être renvoyé ou mis à disposition de son propriétaire “dans un délai raisonnable“ suivant la réalisation de l’inspection, qui peut durer plusieurs jours.

Contester une expulsion
Si vous n’êtes pas en règle, les officiers peuvent décider de vous mettre à bord du prochain vol en partance pour la France. Cette situation peut-être humiliante, comme l’a récemment décrit l’historien Henry Rousso, détenu par erreur à l’aéroport de Houston. Là encore, aucune contestation possible.

Mais il y a des expulsions plus clémentes que d’autres. Un officier peut vous proposer un “départ volontaire”, un régime plus flexible que l’expulsion qui permet de ne pas être interdit de retour aux Etats-Unis pendant la période de 5, 10 ou 20 ans associée à l’expulsion. “Quand un officier vous propose un tel choix, il ne faut pas hésiter à prendre l’option départ volontaire”, explique Laurent Vonderweidt.

La personne expulsée peut entreprendre des démarches depuis la France si elle estime avoir été victime d’une expulsion abusive mais, prévient l’avocat, “c’est d’habitude une cause perdue” car la procédure est longue et compliquée.

Par contre, il est possible de demander un “redress”. Cette option permet aux voyageurs rencontrant des problèmes lors du passage à la frontière d’interpeller le Department of Homeland Security (DHS) pour résoudre les difficultés". Jules Varlot et Alexis Buisson

A Tel-Aviv, chacun s’habille à sa guise et les rues regorgent d’hommes et de femmes légèrement vêtus. Les badauds ont assisté récemment à un véritable spectacle : le défilé de centaines de femmes en sous-vêtements ou en bikini dans le cadre de la „Slutwalk“. Cette marche dans la ville est organisée chaque année pour lutter contre les agressions et le harcèlement sexuels...

IsraelValley Desk | Éditorial

EDITORIAL. 22 morts, surtout des jeunes, à Manchester. C'est le choc en Israël. Le Premier Ministre a déjà fait des déclarations destinés aux Britanniques. Aucun israélien ne figure parmi les morts ou blessés. La presse israélienne consacre de nombreuses pages et photos au terrible attentat de Manchester. Après l'explosion qui s'est produite lundi soir dans l'Arena de Manchester, ...

Eyal Koren (Tel Aviv) | Éditorial

Melania Trump a refusé la main de son mari après l'atterrissage du couple à l'aéroport de Tel Aviv. Ce moment a été immortalisé sur une vidéo qui est en train de devenir virale. Alors, regardons ce qui s'est passé sur le tapis rouge : Donald et Melania marchent et, à un moment donné, le Président tend la main à son épouse mais elle la repousse, ce qui pousse le chef de l'État am...

IsraelValley Desk | Éditorial

Donald Trump est attendu ce lundi à Jérusalem. Donald Trump se rend en Israël après avoir appelé dimanche à Riyad les représentants d'une cinquantaine de pays musulmans à prendre leur part dans le combat contre le terrorisme. A Jérusalem, Donald Trump doit visiter lundi après-midi le Saint-Sépulcre. Puis il parcourra les quelques centaines de mètres à travers la Vieille vill...

IsraelValley Desk | Éditorial

Jeune, issu de la diversité, il traîne dans les recoins du Net depuis si longtemps que son choix semblait évident. Mounir Mahjoubi, 33 ans, a été nommé, mercredi 17 mai, secrétaire d'Etat chargé du numérique du gouvernement d'Edouard Philippe. Avec ce profil, le Premier ministre s'achète un réseau d'entrepreneurs, quelqu'un capable de décrocher son téléphone à la minute pour ...

IsraelValley Desk | Éditorial

La radio-télévision publique d'Israël a repris du service lundi matin. Pour les habitués un véritable choc a eu lieu. Une des radios les plus écoutées à Tel Aviv passe actuellement de la musique d'ascenseur. A Savoir : La "muzak" est une forme de musique aseptisée, mise aux normes (les passages de niveau sonore très forts ou très faibles en sont nivelés), parfois diffusée dans ...

Dan Rosch (Tel Aviv) | Éditorial

Les renseignements potentiellement classés secrets délivrés par le président américain Donald Trump au ministre russe des Affaires étrangères Serguei Lavrov ont été fournis par Israël, rapporte le New York Times mardi. Cette nouvelle révélation serait de nature à compliquer les relations diplomatiques avec Tel-Aviv alors que le 45e président des Etats-Unis s'apprête à se ren...

IsraelValley Desk | Éditorial

Après près de cinquante années de diffusion, la chaîne publique israélienne n°1 a présenté son tout dernier programme hier soir. C’est les yeux noyés de larmes que la présentatrice de l’émission d’information « Mabat », Geula Even, a annoncé hier soir que cette présente édition serait la dernière de la chaîne. Ce matin, David Han, le directeur de l'Autorité de rad...

IsraelValley Desk | Éditorial

Lors de la séance hebdomadaire du parti Yesh Atid, son président Yaïr Lapid s’est dit convaincu que le gouvernement tombera encore cette année et qu’auront lieu des élections anticipées. Parmi les signes qui lui font penser cela, il souligne les relations tendues entre le Premier ministre Binyamin Netanyahou et le ministre des Finances Moshé Cahlon. Yaïr Lapid a également répé...

IsraelValley Desk | Éditorial

Le nouveau président de la République s'est adressé aux Français depuis la scène montée sur la place de la pyramide du Louvre ou des dizaines de milliers de fidèles se sont réunis pour fêter la victoire du candidat d'En Marche ! "Merci à vous. Vous êtes des dizaines de milliers et je ne vois que quelques visages. Merci de vous être battus avec courage et bienveillance. Vous l'ave...

IsraelValley Desk | Éditorial

La législation israélienne autorise l’alimentation forcée des détenus mais l’Association médicale israélienne a interdit à ses membres de participer à une telle initiative. Selon RTBF : "L'Autorité pénitentiaire israélienne a diffusé une vidéo montrant le leader palestinien Marwan Barghouthi en grève de la faim depuis 21 jours, en train de manger, des images réfutées par ...

IsraelValley Desk | Éditorial

Emmanuel Macron, un grand ami d'Israël, a été élu dimanche président de la République en battant largement la candidate d'extrême droite Marine Le Pen lors d'un second tour marqué par une forte abstention. En Israël, Tzipi Livni et Amir Peretz ont été les premiers à saluer la victoire de Macron. Netanyahou a déclaré (reprise de JSS News) : "Je félicite Emmanuel Macron pour so...

Dan Rosh (Tel Aviv) | Éditorial

Six Israéliens sur 60.000 ont réussi à résoudre une énigme proposée par le Shin Bet. 60.000 Israéliens ont tenté de résoudre une énigme publiée par l’Agence de Sécurité Intérieure Israélienne, dans le cadre d’une nouvelle campagne de recrutement pour son unité de cyber-agents. Le Shin Bet a lancé ce recrutement en ligne dans le cadre d’une nouvelle campagne visant à ...

David Illouz | Éditorial

Le Luxembourg se trouva parmi les 33 pays qui votèrent en faveur du Plan de partage de la Palestine, le 29 novembre 1947. La reconnaissance de facto allait suivre peu après la Déclaration d’Indépendance. De jure, le Luxembourg reconnut Israël après son adhésion à l’ONU, en mai 1949. Depuis le début, les relations bilatérales furent caractérisées par une profonde amitié, q...

IsraelValley Desk | Éditorial

La presse mondiale s'étonne. Le bitcoin a atteint son plus haut niveau historique à 1.330 dollars (1.209 euros). A Tel Aviv, c'est le sourire qui prédomine pour les leaders de cette jeune industrie. La startup "Bits of Gold", managée par Youval Rouach (CEO), est la leader des transactions de bitcoin en Israël. Elle est en pleine croissance depuis un an. BON A SAVOIR. Israël est devenu...

Eyal Aviv (Kikar hamedina) | Éditorial