Mar 8

Visas pour les USA : Les israéliens du hightech subissent un stress bien réel.

Authors picture

Ilan Korit | Éditorial

Headline image

IsraelValley a interrogé de nombreux israéliens qui font la navette entre New-York, San Fransisco et Tel Aviv.

Beaucoup d’entre eux ont du mal à rester calme. En effet, sous l’administration Trump “une véritable cacophonie (balagan en hébreu) existe” disent-ils.

“Rien n’est plus comme avant”. “Nous allons revoir nos relations de coopération avec les Etats-Unis”. Il est clair qu’un ralentissement de la circulation des startupers israéliens vers les Etats Unis est à attendre.

En ce qui concerne les Français un excellent article fait le point.

(https://frenchmorning.com/immigration-aux-etats-unis-vos-droits-a-frontiere/) :

“Jusqu’où un officier d’immigration peut-il vous fouiller ? Les détenteurs de visas et d’ESTA ont-ils les mêmes droits que les titulaires de carte verte ? Nous avons posé ces questions et d’autres à deux avocats pour faire le point sur les droits des Français qui entrent tous les jours aux Etats-Unis. Cet article porte sur les non-citoyens (titulaires de carte verte, visa, ESTA).

Un ESTA ou un visa ne signifie pas que vous entrerez aux US

Le consulat des Etats-Unis en France vous a accordé un visa, vous avez soigneusement rempli votre ESTA, le programme d’exemption de visa auquel appartient la France… Tout cela ne vous empêchera pas d’être bloqué voire expulsé lors de votre arrivée sur le sol américain. En effet, c’est bien l’officier d’immigration aux Etats-Unis qui décidera de vous laisser entrer ou non. “Avoir un visa permet simplement de qualifier votre statut, et non de rentrer aux Etats-Unis. Les visas sont des privilèges selon la loi, mais cela n’est pas une garantie de passage”, explique Laurent Vonderweit, avocat d’immigration à Los Angeles. Même chose pour l’ESTA.

Quand exactement passe-t-on la frontière ?
Quand vous sortez de l’avion en chemin pour l’examen de votre passeport, vous n’avez pas encore traversé la frontière américaine. Vous êtes considéré “admis” aux Etats-Unis à partir du moment où l’officier de l’USCIS, les services d’immigration, a apposé son joli tampon “admitted” dans votre passeport.

Ce moment est important car avant ce geste, les voyageurs non-résidents et non-citoyens n’ont virtuellement pas de droits, poursuit Laurent Vonderweidt. “Quand il met le tampon, on passe la frontière. Après cela, s’ils veulent procéder à une expulsion, ils doivent passer par la cour“, explique l’avocat.

“La Constitution américaine ne s’applique pas au passage à la frontière, donc même les citoyens américains n’ont pas de droits avant de rentrer sur le territoire. Mais évidemment les officiers ne peuvent pas poser autant de questions à un citoyen qu’à un étranger sous visa ou un touriste“, abonde Ann Kanter, avocate en droit de l’immigration à Sacramento. Les détenteurs de carte verte bénéficient du même traitement que les citoyens. “Quand vous êtes citoyen ou détenteur d’une green card, on vous fait plus confiance“.

Quand puis-je demander à voir un avocat ?
Après l’entretien à la frontière, l’officier d’immigration a des doutes sur votre dossier. Il vous oriente vers une salle à part où vous allez subir une “secondary inspection”. Là, les titulaires de visas et d’ESTA sont logés à la même enseigne: « Vous n’avez pas le droit à un avocat jusqu’au moment où l’officier décide que vous pouvez entrer sur le territoire », poursuit Ann Kanter.

D’ailleurs, en utilisant le programme ESTA pour entrer aux Etats-Unis, les Français acceptent de “renoncer à tout droit de passer en revue ou de faire appel de la décision d’admissibilité” de l’officier de l’USCIS. Sauf dans quelques rares cas de figure, ils abandonnent aussi la possibilité de contester “toute action” d’expulsion, peut-on lire sur la page d’information dédiée au programme ESTA.

L’officier peut-il fouiller mon ordinateur portable et mon téléphone ?
Vous l’aurez compris: lors de votre passage dans cette salle de “secondary inspection”, vos droits sont très limités. Les lois relatives à la fouille ont été étendues sous Barack Obama et concernent à présent les équipements électroniques comme les téléphones et les ordinateurs portables, en plus de bagages. Selon le New York Times, le personnel à la frontière a inspecté 4.444 portables en 2015, soit 0,0012 % des arrivées cette année-là. “Pendant l’année fiscale 2016, le nombre de fouilles d’équipements électroniques a augmenté à 23 000“, note le quotidien.

Depuis décembre, les services d’immigration offrent la possibilité aux visiteurs issus de pays concernés par le programme d’exemption de visa ESTA (dont la France) de fournir leurs différents comptes de réseaux sociaux (Facebook, Twitter, LinkedIn, Google +, Instagram) lors de leur demande. Les demandeurs ne sont pas obligés d’y répondre.

Les officiers ne peuvent pas vous forcer à entrer vos codes personnels pour “débloquer” votre portable ou votre ordinateur. En revanche, ils peuvent confisquer votre appareil et en copier les données. L’équipement doit être renvoyé ou mis à disposition de son propriétaire “dans un délai raisonnable“ suivant la réalisation de l’inspection, qui peut durer plusieurs jours.

Contester une expulsion
Si vous n’êtes pas en règle, les officiers peuvent décider de vous mettre à bord du prochain vol en partance pour la France. Cette situation peut-être humiliante, comme l’a récemment décrit l’historien Henry Rousso, détenu par erreur à l’aéroport de Houston. Là encore, aucune contestation possible.

Mais il y a des expulsions plus clémentes que d’autres. Un officier peut vous proposer un “départ volontaire”, un régime plus flexible que l’expulsion qui permet de ne pas être interdit de retour aux Etats-Unis pendant la période de 5, 10 ou 20 ans associée à l’expulsion. “Quand un officier vous propose un tel choix, il ne faut pas hésiter à prendre l’option départ volontaire”, explique Laurent Vonderweidt.

La personne expulsée peut entreprendre des démarches depuis la France si elle estime avoir été victime d’une expulsion abusive mais, prévient l’avocat, “c’est d’habitude une cause perdue” car la procédure est longue et compliquée.

Par contre, il est possible de demander un “redress”. Cette option permet aux voyageurs rencontrant des problèmes lors du passage à la frontière d’interpeller le Department of Homeland Security (DHS) pour résoudre les difficultés". Jules Varlot et Alexis Buisson

Selon des sources IsraelValley provenant de à la bourse de Tel Aviv," Israir fait partie des entreprises qui vont être de plus intéressantes pour les investisseurs". Il y a quelques mois, Israir Airlines a inauguré une nouvelle liaison entre Tel Aviv et Toulouse, sa deuxième destination française régulière après Nice. Israir Airlines ou Israir (Israir Airlines and Tourism Limited) ...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | Éditorial

Organisé par Publicis Groupe et le Groupe Les Echos, Viva Technology revient sur le devant de la scène les 15, 16 et 17 juin 2017. Des réunions ont lieu actuellement à Tel Aviv pour préparer cet évènement majeur. La délégation israélienne selon des sources IsraelValley sera l'une plus importante de cet évènement. Un espace Israël est prévu durant les 4 jour. Ce grand rendez-vou...

IsraelValley Desk | Éditorial

"YOUNG, RICH & FAMOUS". Toute la presse spécialisée israélienne est fascinée par l'histoire de cet israélien (moins de 40 ans) devenu très vite un milliardaire et entrepreneur à succès. Adam Neumann, qui possède $2,5 Milliards, est dans la fameuse liste du Forbes des plus jeunes milliardaires au monde. Selon (1) : "355 millions de dollars: soit le montant impressionnant des fonds qu...

IsraelValley Desk | Éditorial

Le Forum des entreprises Vietnam-Israël ​a eu lieu mardi matin 21 mars à Hanoï, en présence du président israélien Reuven Ruvi Rivlin et du vice-Premier ministre vietnamien Vuong Dinh Huê et des représentants de 300 entreprises vietnamiennes et israéliennes. Le président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Vietnam, Vu Tiên Lôc, a indiqué que le Vietnam soutenait une ...

IsraelValley Desk | Éditorial

Un projet important de restauration de cours d'eau est toujours en vigueur, celui de la rivière de Beersheva et du parc qui la borde. Alors que le JNF (Fonds National Juif) a déjà réussi à nettoyer la rivière et à construire la majorité des 8 km prévus de promenade, l'organisation travaille toujours sur le reste du parc. Le JNF prévoit d'utiliser l'eau recyclée de la ville de Beershe...

IsraelValley Desk | Éditorial

Bibi Netanyahou se déplace cette semaine en Chine. i24NEWS a rencontré l'ambassadeur de Chine en Israël, Zhan Yongxin pour une interview exclusive Quelle est l'importance de la visite du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou en Chine? "Vous savez, internet ne peux pas remplacer la communication réelle comme les rencontres en tête à tête entre dirigeants politiques. Ces r...

i24News | Éditorial

Benjamin Netanyahou a rencontré récemment à Singapour le président Tony Tan Keng Yam et son Premier ministre Lee Hsien Loong. Cette visite était la réponse à celle de Lee Hsien Loong à Israël en avril 2016, la première d'un Premier ministre singapourien dans l'Etat hébreu. TRENDLINES. Singapour est considéré comme l'un des marchés les plus importants pour Israël. Le Groupe Tr...

Eyal Koren | Éditorial

JOURNEE DE LA FEMME. Selon le Bureau Central des Statistiques il y a aujourd’hui en Israël 2,88 millions de femmes de plus de quinze ans et 2,74 millions d’hommes de plus de quinze ans. Les femmes ont beaucoup plus de chance que les hommes de vivre plus de 65 ans, mais elles ont aussi trois fois plus de risques de vivre seules à cet âge, ce qui est le cas de 32% des femmes de cette tranc...

IsraelValley | Éditorial

La société israélienne Espresso Club a gagné un procès intenté contre elle par le géant Nestlé international qui l’accusait de plagiat en utilisant un sosie de George Clooney dans sa campagne de publicité. Il y a un plus de deux ans, Espresso Club, une petite société israélienne, avait diffusé une série d’annonces publicitaires qui parodiaient les publicités des cafés Nes...

IsraelValley | Éditorial

Larry Ellison né à New York, fondateur, patron et principal actionnaire d’Oracle qui fut, il y a encore 2 ans le Juif le plus riche du monde, est à la neuvième place avec 45,3 milliards $. Sergey Brin, qui est également Juif et co-fondateur de Google (3,5 milliards de recherches par jour et un chiffre d’affaires de 90,3 milliards $ en 2016) est 12e sur la liste de Bloomberg avec un...

IsraelValley | Éditorial

L'ancien ministre israélien de la Défense et chef d'état-major de l'armée Moshe Ya'alon a déclaré samedi qu'il envisageait de créer un nouveau parti politique et de se porter candidat au poste de Premier ministre lors des prochaines élections, dix mois après son départ du gouvernement. "Quand j'ai pris la décision de démissionner, j'ai décidé que j'allais prendre soin du pays, ...

i24News | Éditorial

Axelle Lemaire, qui a visité Israël de nombreuses fois, quitte le Gouvernement. Selon Le Monde : "Lemaire joue sa réélection comme députée de la troisième circonscription des Français de l’étranger, a décidé lundi 27 février de quitter son poste de secrétaire d’Etat au numérique. « Je veux empêcher que ma circonscription d’Europe du Nord tombe dans les mains de Marin...

Eyal Koren | Éditorial

La Finlande, qui possède de bonnes relations avec Israël (contrairement à la Norvège et la Suède), n’a que 100 ans. Les deux pays ont de fort liens culturels et scientifiques. Plus de 100 000 Finlandais visitent Israël chaque année. Une ambassade finlandaise est ouverte à Tel Aviv tandis qu'Israël en possède une à Helsinki. Ses deux pays sont membres de l'Union pour la Méditerr...

Ilan Dreyfus | Éditorial

Drôle d'histoire pour McDonads Israël. La société P.M.I, qui distribue les brochures d’autocollants Supergoal, Imogi, Galis et Hamema est condamnée à payer une amende de 1 million d'euros. En plus de la société P.M.I, un certain nombre d’entreprises commerciales ayant coopéré avec elle et poussant les enfants à acheter des autocollants pour participer à des loteries sont cond...

IsraelValley Desk | Éditorial