Feb 14

Vu d'Israël. Emmanuel Macron en visite en Algérie.

Authors picture

Dominique Cohen | Politique

Headline image

Erreur d’appréciation? Malgré de réels efforts venant des milieux franco-israéliens, Emmanuel Macron n’avait pas pu rencontrer le Premier Ministre israélien lors de son dernier passage à Tel Aviv. Il n’était encore que “simple” Ministre de l’économie et… presque candidat à l’Elysée.. .

En Algérie le tapis rouge est déployé avec force, car les sondages lui sont favorables, et surtout il a son avenir devant lui.

Macron se trouve à présent en Algérie, pays très peu sympathique à l’égard de l’Etat Hébreu. L’Algérie et Israël n’ont pas de relations diplomatiques officielles, le gouvernement algérien ne reconnaissant pas l’État d’Israël et interdisant à ses ressortissants toute entrée sur son territoire.

Cependant et depuis les années 2000 les contacts s’intensifient entre l’Algérie et Israël, dans les domaines militaire et économique. La surveillance des réseaux terroristes a stimulé la coopération entre les services de renseignements des deux pays.

De plus, des émissaires de Bouteflika auraient transmis, lors d’une discrète rencontre en Italie avec Dany Yatom, ancien chef du Mossad, une requête portant sur la formation d’une unité spéciale chargée de la protection rapprochée des dignitaires du régime et la fourniture d’équipements de sécurité sophistiqués israéliens . Voilà en outre plusieurs années que des sociétés israéliennes fournissent à l’Algérie des médicaments et du matériel hospitalier.

A Jérusalem, on observe avec vigilance toute déclarations du candidat Macron sur le conflit au Moyen-Orient. Pour le moment “rien à signaler”.

Selon (1) : "Macron a accompli une étape “indispensable” et symbolique pour un candidat à l’élection présidentielle française en entamant lundi une visite en Algérie, avec une série d’entretiens ministériels où il a évoqué “le poids du passé” et les promesses de partenariats d’avenir.

C’était en quelque sorte tapis rouge pour l’ancien ministre de l’Economie, venu à Alger pour étoffer sa stature internationale et marquer davantage son intérêt pour le bassin méditerranéen après des visites en Tunisie et au Liban.

M. Macron a été reçu avec les honneurs, à l’image de son cortège de voitures officielles guidées par des gyrophares qui a serpenté à grande vitesse dans les rues encombrées d’Alger.

Surtout, il a passé deux longues heures d’entretien avec le Premier ministre Abdelmalek Sellal et le ministre de l’Industrie et des Mines Abdessalem Bouchouareb, qui ont largement débordé du programme initial.

Ces deux personnages clés de l’Etat algérien sont visiblement attentifs au parcours du candidat d’En Marche !, porté par des sondages favorables en France. Et M. Bouchouareb connaît bien M. Macron, qu’il a plusieurs fois rencontré lorsque ce dernier était à Bercy et qu’il a chaleureusement embrassé au moment de se séparer.

“Emmanuel vient en ami, il vient aussi comme quelqu’un qui a aussi contribué à ce partenariat d’exception que nos deux pays sont en train de construire patiemment mais résolument”, glisse en écho Ramtane Lamamra, le ministre des Affaires étrangères, qui a lui aussi devisé avec l’ex-ministre de l’Economie à son arrivée à la mi-journée.

Dans son marathon institutionnel et un peu au pas de course en raison du retard accumulé, M. Macron a également rencontré la ministre de l’Education Nouria Benghebrit et celui des Affaires religieuses Mohamed Aissa.

Durant ces entretiens, Emmanuel Macron a rappelé l’importance des relations historiques entre France et Algérie, qui se regardent d’un bord à l’autre de la Méditerranée.

- ‘Pont vivant’ -

“Il est évident que compte tenu du rôle que joue l’Algérie dans notre histoire, dans notre pays, dans notre avenir et dans celui du Maghreb, il est indispensable durant une campagne présidentielle de venir faire une telle visite. Pour mesurer à chaque instant le poids du passé et avoir un discours volontariste sur l’importance de l’avenir”, a souligné M. Macron.

“J’appartiens à une génération qui n’a pas connu la Guerre d’Algérie (1954-1962, ndlr) mais (…) qui ne peut pas vivre sans. Cela fait partie de notre viatique”, a insisté M. Macron, tout en appelant à “donner encore plus de densité au partenariat entre la France et l’Algérie”.

Dans cette perspective, il a déroulé plusieurs “axes de développement stratégique”, parmi lesquels le renforcement de la coopération “sur le plan diplomatique et sécuritaire”. Une thématique abordée particulièrement avec le Premier ministre.

Avec M. Sellal, “nous avons passé un long moment à évoquer deux sujets qui me préoccupent beaucoup: le sujet libyen et le sujet malien qui sont au coeur de la sécurité régionale et sont très structurants pour notre politique étrangère”, a souligné M. Macron.

“Nous avons besoin d’aider l’Algérie dans la diversification de son économie”, a également souligné M. Macron. Nous sommes ici dans le premier pays potentiellement au monde de l’énergie solaire. Nous avons la volonté que la France prenne le leadership mondial sur ces technologies et sur cette transition énergétique".

“Enfin, il y a nos relations consulaires, culturelles, linguistiques et scientifiques”, a dit l’ancien banquier d’affaires, en évoquant les “millions de binationaux, d’Algériens vivant en France, qui sont un pont vivant, qui sont cette mémoire commune et parfois déchirée”.

Source: (1) http://www.boursorama.com/actualites/a-alger-macron-en-visite-aussi-symbolique-que-strategique-91ce6fbf1c38d1f2440eb533c39e4aca

Pourquoi Emmanuel Macron vit une campagne de second tour compliquée 72 heures de flottement. Trois jours après sa qualification pour le second tour de l'élection présidentielle, la campagne d'Emmanuel Macron connaît un passage à vide inquiétant. Un discours de premier tour raté, un dîner maladroit à la Rotonde et un déplacement à l'usine de Whirpool d'Amiens perturbé par la venu...

IsraelValley Desk | Politique

IsraelValley a reçu ce soir un communiqué de l'équipe Fillon à la suite d'un rassemblement d'une ampleur rare (Français de l'étranger) à Tel Aviv et que nous reproduisons (extraits) sans commentaires. Meyer Habib : "À trois jours du premier tour de l'élection présidentielle, le meeting de soutien à Francois Fillon a fait salle comble avec près de cinq cents personnes au Musée d...

IsraelValley Desk | Politique

Un article de Alain Granat (JewPop) : "Créée en 1933 par Jankel Grynberg, devenu Grimbert, fils d’une famille de commerçants juifs russes qui émigra en France à la fin du XIXème siècle après un passage par une prison allemande, la maison Arnys connaîtra un destin exceptionnel et unique, habillant tout ce que comptent les arcanes du pouvoir et de la fortune parisienne. Tailleur s...

Alain Granat (JewPop) | Politique

À seulement trois jours du premier tour de l’élection présidentielle, se tiendra au Musée d’Art de Tel-Aviv une soirée exceptionnelle de soutien à François Fillon. François Fillon, 2014 :« L’existence d’Israël n’est pas discutable, et sa sécurité n’est donc pas négociable. Israël est notre amie et notre alliée et quiconque menacerait son existence s’exposerait ...

IsraelValley Desk | Politique

Sans étiquette, Daphna Poznanski-Benhamou va se présenter aux prochaînes élections législatives de Juin 2017. Ancienne députée des Français de l’Etranger, Ancienne vice-présidente de l’AFE, présidente de l’ADFI, chevalier de l’Ordre national du Mérite, chevalier de la Légion d’honneur, Daphna Poznanski fera face à Meir Habib, député des Français de l'étranger. P...

Eyal Koren | Politique

VOTER. Il y a quelques semaines le Grand Rabbin de France a pris sa plume avant les fêtes de Pourim. Ce billet de Haïm Korsia, Grand Rabbin de France, Membre de l'Institut, reste toujours d'actualité. "La méguila d’Esther lue le jour de Pourim (14 Adar) retrace le miracle qui a permis de sauver le peuple juif du massacre planifié par Haman en Perse. A Pourim, nous célébrons Esthe...

IsraelValley Desk | Politique

L’avocat Arno Klarsfeld a appelé à voter pour le candidat de la droite à la présidentielle de 2017, François Fillon. « Le programme de Fillon apporte des solutions pour donner un nouveau souffle et remettre en marche l’économie, qui est le combustible de notre démocratie, a expliqué l’ancien conseiller de François Fillon quand il était à Matignon », dans une tribune publi...

IsraelValley Desk | Politique

La section Yitzhak Rabin – Israël du parti socialiste a décidé de ne plus soutenir Benoît Hamon à la présidentielle. Selon (1) : "La section Yitzhak Rabin – Israël est une section de la Fédération des Français de l’étranger du parti socialiste présidée par Florence Pavaux Drory, ancienne collaboratrice de François Mitterrand mais aussi de Jack Lang et Ségolène Royal, et...

IsraelValley Desk | Politique

Vingt ans après le centenaire de la fondation du sionisme dans la cité rhénane, Jérusalem lorgne à nouveau du côté de la Suisse pour célébrer le mouvement à l’origine de la création de l’Etat d’Israël. Israël fait durer le suspense. Son premier ministre Benyamin Netanyahou pourrait se rendre en août à Bâle, où le congrès sioniste mondial songe à commémorer les 120...

IsraelValley Desk | Politique

EXCLUSIF ISRAELVALLEY. Imaginez la situation. Le Pen est aux commandes de la France, et les Français, ayant également la nationalité israélienne, doivent choisir entre leur passeport français où israélien. Une information utile à savoir dans ce cas là : en 2017, exactement 147 pays donnent le droit d'accès aux israéliens, et ceci sans visa. Pour la France le chiffre est de 175 pa...

Eyal Koren | Politique

C'est un nom qui a toujours du mal à passer en Israël. Douze ans après sa mort, Yasser Arafat - le chef historique de la lutte palestinienne contre l'Etat hébreu - suscite encore la controverse. Le Premier ministre Benyamin Netanyahu s'est opposé ce dimanche à ce qu'une rue porte son nom. Avec notre correspondant à Jérusalem, Guillhem Delteil C'est une ville arabe israélienne sit...

IsraelValley Desk | Politique

Un membre du Congrès américain a rencontré des hauts responsables israéliens pour examiner la possibilité de transférer l'ambassade des Etats-Unis de Tel-Aviv à Jérusalem, ont indiqué des responsables. Ron DeSantis, président de la sous-commission à la Sécurité nationale de la Chambre des Représentants, s'est entretenu avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu d'u...

IsraelValley Desk | Politique

Donald Trump a appelé hier Israël et les Palestiniens à faire des compromis pour trouver un accord de paix. Le président des Etats-Unis a estimé que «la solution à deux Etats» n'était pas la seule voie possible pour régler le conflit israélo-palestinien. M. Trump s'exprimait au côté du premier ministre israélien Benjamin Netanyahu. La Maison Blanche avait indiqué mardi soir...

IsraelValley Desk | Politique

Israël a temporairement rappelé son ambassadeur en Egypte, l'un des deux seuls pays arabes à avoir signé des accords de paix avec l'Etat hébreu, "pour des raisons de sécurité", ont indiqué mardi 14 février les services de renseignement israéliens. "Pour des raisons de sécurité, le personnel de l'ambassade d'Israël n'a pas été autorisé à retourner au Caire", affirme un commun...

IsraelValley Desk | Politique