Jan 11

Sciences Israël. La Lune s'est-elle formée en plusieurs morceaux ?

Authors picture

IsraelValley Desk | Science

Headline image

Un impact géant ou plusieurs collisions plus petites ? Le mystère de l’origine de la Lune n’est pas encore totalement éclairci.

Une étude publiée dans Nature Geoscience par des chercheurs israéliens de l’Institut de Technologie du Technion et de l’Institut Weizmann de Science.

Mais d’où vient donc la Lune ? Si l’on avait posé cette question à un astronome au milieu du siècle dernier, il vous aurait probablement répondu qu’elle s’est formée en même temps que la Terre, à partir des mêmes poussières cosmiques, aux origines du système solaire.

Seulement voilà. Depuis, nous sommes allés voir sur place, avec des humains qui ont ramené des échantillons, et des satellites qui ont effectué des mesures avec des instruments de plus en plus précis. En parallèle, les modélisations informatiques ont amené la puissance de calcul au service des scientifiques, et leur ont permis de vérifier d’autres théories…

3 HYPOTHÈSES ÉCARTÉES

La théorie la plus ancienne, celle de la formation simultanée, a été écartée grâce à l’analyse de la composition de la Lune : elle manque sérieusement de fer, qui existe en abondance sur notre planète. Si les deux avaient été formées à partir des mêmes débris originaux, elles auraient plus ou moins des quantités de fer similaires.

D’autres ont émis l’idée que la Lune a pu se former ailleurs, une sorte d’astre vagabond qui aurait alors été capturé par l’attraction terrestre. Là encore, la conquête spatiale a permis de rejeter l’idée. Les rochers ramenés de la Lune par les astronautes de la Nasa ont en effet permis de déterminer qu’ils avaient une composition suffisamment semblable à celles de la Terre, pour que la formation de la Lune dans un autre secteur du système solaire devienne particulièrement improbable.

Les isotopes (“variantes”) de certains éléments, comme l’oxygène et le titane, varient en effet dans les différents secteurs du système solaire, ce qui permet aux les scientifiques de déterminer une différence d’origine.

De plus, les modélisations sur les vitesses respectives nécessaires pour une telle capture ne sont pas non plus en accord avec les probables mouvements de la Terre aux débuts du système solaire.

On se retrouvait donc avec une Lune à la composition similaire aux couches extérieures de la Terre, mais sans les grandes quantités de fer présentes dans son noyau. Certains ont alors émis l’idée que la Terre des origines tournait vraiment très vite, ce qui aurait alors éjecté des matériaux de sa surface, en quantité suffisante pour que la Lune puisse ensuite se former en agrégeant le tout.

Une variante évoque même la possibilité qu’un gros morceau de Terre se soit détaché d’un coup…  Là, ce sont les modélisations d’un tel scénario qui l’ont éliminé : les données sur les mouvements de la Terre et de la Lune ne collent pas avec cette hypothèse. Entre autres, il aurait fallu que la Terre tourne à une vitesse quasi impossible pour permettre un tel détachement.

COLLISION CATACLYSMIQUE AVEC UNE PLANÈTE DE LA TAILLE DE MARS

C’est là qu’intervient la dernière théorie en date, celle de l’impact géant. L’un des gros morceaux qui ont servi à bâtir les planètes, ce que les spécialistes nomment un planétésimal, serait entré en collision avec la proto-Terre.

L’objet en question, approximativement de la taille de Mars, se serait encastré dans l’ancêtre de notre Terre. Dans ce choc cataclysmique, des morceaux auraient été éjectés, et se seraient ensuite rassemblés pour former la Lune. On a même trouvé un nom de baptême pour la petite proto-planète à l’origine du cataclysme : Theia.

Il reste cependant pas mal de détails à affiner sur ce scénario. Certains ont en effet remarqué que les fameux isotopes analysés dans les échantillons lunaires montrent une similitude trop importante avec ceux de la Terre. S’il y avait eu collision, une partie des matériaux de la Lune devrait provenir de Theia, 70% selon certains calculs.

En 2014, une étude internationale apportait une réponse : en analysant des échantillons des missions Apollo, ils notaient une faible différence entre les isotopes d’oxygène de la Lune et ceux de la Terre. Les différences étaient faibles, mais elles existaient, suffisantes pour apporter un début de réponse aux critiques.

QUAND LA TERRE AVAIT (PEUT-ÊTRE) PLUSIEURS LUNES

Aujourd’hui, c’est une nouvelle théorie qui vient s’ajouter à la liste des tentatives d’explication sur la formation lunaire. Des chercheurs de Institut de Technologie du Technion et de l’Institut Weizmann de Science viennent en effet de publier une étude dans “Nature Geoscience” qui remet en question l’impact géant.

Selon ces chercheurs, ce ne serait pas un impact mais plusieurs qui seraient à l’origine de notre satellite. “Notre modèle suggère que l’ancienne Terre a eu un jour une série de lunes, chacune formée par une différente collision avec la proto-Terre”, explique Agai Perets, l’un des auteurs de l’étude.

“Il est probable que de telles petites lunes ont ensuite été éjectées, ou sont entrées en collision avec la Terre, ou les unes avec les autres pour former de plus grandes lunes.”

En modélisant les différents impacts possibles en ces débuts chaotiques du système solaire, ces scientifiques ont conclu que leur théorie était en accord avec ce que nous connaissons de la formation de la Terre. "Dans les dernières étapes de sa croissance, la Terre a subi de nombreux impacts géants avec d’autres corps célestes.

Chacun de ces impacts a amené davantage de matériaux à la proto-Terre, jusqu’à ce qu’elle atteigne sa taille présente", précisent les chercheurs. Et la Lune, alors ? Selon les auteurs de l’étude :

“Il est probable que les petites lunes qui se sont formées dans ce processus puissent se croiser, entrer en collision et fusionner. Une longue série de telles collisions entre lunes peut avoir graduellement construit une lune plus grande. La Lune que nous voyons aujourd’hui.”

Cette thèse va donc relancer les débats sur l’origine de la Lune. Cependant, il faudra probablement de nombreuses autres études (et peut-être de nouveaux échantillons lunaires ?) pour trancher entre l’impact géant et les gros impacts en série.

Par Jean-Paul Fritz

Source: Tempsreel.nouvelobs

Deux sociétés israéliennes, Evogene et Rahan Meristem ont développé avec succès des variétés de bananes qui ont été testées sur le terrain pour être résistantes à la cercosporiose noire, la maladie la plus dommageable qui menace les plantations de bananes commerciales. De plus, cette découverte élimine la nécessité d’utiliser des fongicides. L’usine Evogene Ltd (TASE: E...

IsraelValley Desk | Science

Alors qu’on les perçoit bien souvent comme inanimés et incapables d’interactions, de plus en plus de recherches semblent indiquer que les végétaux communiquent entre eux, s’échangeant des informations, et même, des nutriments. On vous révèle ce secret de la nature. Ces dernières années, plusieurs études ont montré l’existence d’un réseau entre les végétaux, appelé ...

IsraelValley Desk | Science

Le Dr. Gal Ribak et son doctorant Eyal Dafni du Département de Zoologie de l'Université de Tel-Aviv ont révélé le mécanisme de propulsion de l'aleurode du tabac, ou mouche blanche. Cette découverte pourrait aider les ingénieurs en aéronautique à développer dans l'avenir des avions légers possédant un mécanisme de décollage original et beaucoup plus efficace que ceux qui existent ...

Sivan Cohen-Wiesenfeld | Science

Notre start-up israélienne Adam's Systems Technology, travaille depuis plusieurs années sur le premier projet de ce genre : la production d'énergie renouvelable produite par les forces exercées par le champ gravitationnel de la Terre sur la matière et la lumière (à ne pas confondre avec l'énergie produite avec les cascades ou les barrages hydroélectriques). Le nom de ce projet exceptio...

IsraelValley Desk | Science

En Mars 2016, l’astronaute Scott Kelly revenait sur Terre, établissant un nouveau record mondial du temps passé dans l’espace, 340 jours. L’objectif de sa mission, définit par l‘International Space Station (ISS) fut de comprendre les réactions du corps et son adaptation face à un environnement et un climat hostiles...... A terme, se jouait l’espoir de minimiser les risques enc...

IsraelValley Desk | Science

Le gouverneur Cuomo annonce un partenariat innovateur entre New York Genome Center et le Technion Israel institute of Technology afin d’accélérer les progrès dans les sciences de la vie. Ce partenariat est annoncé après le déjeuner de travail sur le développement économique de l’État de New York et d’Israël avec le Maire de Jérusalem Nir Barkat et les dirigeants d’entrepri...

Muriel Touaty | Science

Business France Tel Aviv propose d’accompagner des entreprises françaises sur la 16ème conférence IATI BIOMED Israël, l'un grand rendez-vous international dans le domaine des Sciences de la Vie (Biotechs/ Medtechs/ Pharmas etc.). Grâce à une équipe export qualifiée et au travers de rencontres BtoB, les entreprises françaises seront accompagnées et conseillées tout au long de l’é...

IsraelValley Desk | Science

Au-delà de l'intellect pur, certaines personnes sont intelligentes émotionnellement. Elles sont ainsi capables de faire preuve de caractère afin de ne pas se laisser froisser par certaines situations. Elles sont plus faciles à vivre sur bien des aspects et savent passer à autre chose. Atlantico : Pour chacun des éléments de personnalité suivants, en quoi sont-ils révélateurs de l'i...

IsraelValley Desk | Science

Notre start-up israélienne Adam's Systems Technology, travaille depuis plusieurs années sur le premier projet de ce genre : la production d'énergie renouvelable produite par les forces exercées par le champ gravitationnel de la Terre sur la matière et la lumière (à ne pas confondre avec l'énergie produite avec les cascades ou les barrages hydroélectriques). Le nom de ce projet exceptio...

Aharon Kahn | Science

Il est possible, en laboratoire, d’obtenir des températures aussi basses que celles des confins de l’univers. Une équipe de l’Institut Weizmann, dirigée par Pr. Roee Ozeri, étudie la physique de gaz quantiques à des températures de l’ordre d’un millionième de degré. Cette équipe peut atteindre de tels records avec des gaz inertes ou avec des gaz ioniques où chaque particule ...

IsraelValley Desk | Science

Le 12 janvier 2017 [1], le premier faisceau d’électrons a été créé et a réalisé un premier tour dans l’accélérateur de particules du projet SESAME, qui, bien qu’à l’origine un projet de l’UNESCO, est devenu un projet indépendant intergouvernemental en 2004, ralliant un très grand nombre de pays du Moyen-Orient. SESAME est un projet scientifique de grande envergure lanc...

IsraelValley Desk | Science

Les Étudiants de l'école ORT Ironi Daled de Moan, ont peut-être trouvé un moyen de contourner le danger que représente la diminution des populations d'abeilles dans le monde. Dans le cadre d'un projet de cours d'ingénierie scientifique, les élèves ont développé un dispositif de pollinisation autonome. La caméra du mini drone identifie les fleurs appropriées, les appro...

IsraelValley Desk | Science

Des chercheurs du Département de zoologie de l’Université de Tel-Aviv ont réussi à isoler et découvrir une bactérie spéciale qui contient d’énormes quantités d’arsenic. Ce produit chimique est considéré actuellement comme étant la cause principale de la pollution des eaux de la planète. Les chercheurs, en collaboration avec des collègues du Technion et de l’Université ...

IsraelValley Desk | Science

L’Université de Tel-Aviv et son département de neurosciences, la Sagol School of Neuroscience, a publié dernièrement sa recherche sur des lunettes 3D capables de stimuler la mobilité des personnes atteintes d’hémiplégie. Menée par le Professeur Roy Mukamel et ses étudiants, l’étude a permis d’effectuer un pas en avant conséquent sur le traitement des membres paralysés, ...

IsraelValley Desk | Science

La protéine qui aide le sperme et l'ovule à fusionner dans la reproduction sexuelle peut également fusionner des cellules saines ensembles. Des recherches récentes menées par une équipe de chercheurs en biomédical du Technion, l'Institut technologique Israélien, en Argentine, en Uruguay et aux États-Unis montrent que cette protéine fait partie d'une plus grande famille de protéines q...

Muriel Touaty | Science