Jan 8

Israël: Tsahal s'arme pour affronter les défis de la cyberguerre

Authors picture

IsraelValley Desk | Défense

Headline image

L’armée israélienne est depuis quelques années à la pointe du combat numérique.

Israël est entré dans un nouveau type de bataille: la guerre cybernétique. Il s’y est préparé depuis de nombreuses années. Tsahal nous avait exposé ses projets à l’occasion d’une visite exclusive dans le nœud stratégique de l’armée, le quartier général des «généraux plasma», expression inventée par les combattants sur le terrain pour se distinguer de ceux qui font la guerre derrière leur écran informatique.

Ce contact nous avait alors laissés sceptiques tant la matière paraissait surnaturelle, dans une sorte de guerre des étoiles nouvelle version. Entrer dans le saint des Saints était déjà une gageure.

S’il ne néglige pas la guerre conventionnelle en créant de nouveaux régiments pour s’opposer aux miliciens du Hezbollah terrés dans les tunnels du sud-Liban, Tsahal a engagé la cyberguerre contre un ennemi virtuel qui agit aux quatre coins du monde.

Une véritable révolution interne a été enclenchée pour créer les soldats de demain, les cybers soldats qui appartiennent à l’unité célèbre 8200 de l’Armée de défense d’Israël. Ils sont responsables du renseignement d’origine électromagnétique et du décryptage de codes.

PAS DES HACKERS

Les jeunes officiers de 8200, ne dépassant pas la trentaine, n’appartiennent pas aux renseignements proprement dits parce qu’ils ne sont ni espions et ni analystes. Ils ont appris à détecter les points faibles de l’ennemi, sans jamais l’avoir vraiment côtoyé.

Le cyber espace devient leur nouveau champ de bataille puisqu’ils sont capables de lancer, depuis leur bureau, un «missile» vers une cible donnée. Les meilleurs éléments sont incorporés, souvent après avoir été repérés dès le lycée par des officiers experts en recrutement qui sillonnent le pays pour détecter les «génies» en tous genres.

Ils s’offusquent lorsqu’on les traite de pirates informatiques ou de hackers parce qu’ils s’estiment en mission commandée pour exploiter au mieux les technologies nouvelles au bénéfice de leur pays.

Leur rôle est de fortifier la cyberdéfense de l’armée, grâce à des technologies de pointe, pour contrecarrer les menaces de pirates agissant depuis l’étranger.

Nous avons été briefés par les généraux de la division Lotem-C4i (Command, Control, Communications, Computers, Intelligence-renseignement militaire), chargée de la cyberdéfense et composée des plus grands experts de l’armée et du monde universitaire. Ces soldats viennent de tous les domaines: ingénierie, mathématiques et technologies de l’information.

Ils sont capables de sélectionner une cible ou des dizaines, d’identifier l’ennemi en temps réel et de le viser sur le plan militaire au bon moment. C’est eux qui ont aussi mis au point un nouveau système capable de détecter les tunnels de terroristes le long de la frontière avec Gaza, grâce à des capteurs et des appareils de détection.

PROTÉGER LES SYSTÈMES

La division Lotem innove en permanence en utilisant les techniques de Google Glass, ou dispositif de réalité augmentée, pour détecter les caractéristiques physiques des objets sur le terrain. Cette technologie est à présent utilisée sur le champ de bataille pour limiter les accidents corporels.

Mais l’armée israélienne s’inquiète des menaces de piratage et de terrorisme virtuel. La cyberguerre est une guerre calme et discrète, sans chars ni avions, avec une impossibilité de déterminer l’origine de l’attaque à haut niveau de sophistication.

L’impact d’internet sur la situation au Moyen-Orient est tel à présent que l’armée de l’air a décidé de jouer un nouveau rôle sur le web en coopérant avec les divisions de défense informatique de Tsahal.

De nombreuses attaques ont déjà eu lieu dans le monde. La plus célèbre a touché en 2007 l’Estonie durant laquelle tout le service internet a été perturbé et piraté. Depuis lors, l’armée de l’air a reçu mission de protéger les systèmes.

Le général de Division Amos Yadlin, qui avait servi en tant que chef des Renseignements et qui avait déjà mis en place les bases de la lutte contre les menaces cybernétiques, est convaincu que l’enjeu d’internet ne peut plus être ignoré.

NOUVELLE DIMENSION

L’histoire est chargée d’exemples d’attaques cybernétiques. Le virus Stuxnet, attribué à Israël, a bloqué et même détruit les centrifugeuses iraniennes. Les ordinateurs de Lockheed Martin ont été piratés. Enfin, un pirate saoudien avait récupéré des informations bancaires confidentielles de citoyens israéliens. Des milliards d’informations sont publiées sur internet, certaines confidentielles.

Et comme des millions d’ordinateurs sont reliés entre eux, une attaque sur un système se diffuse sur la totalité du réseau connecté. On songe donc aux dégâts que peut causer une pénétration du système informatique de la tour de contrôle d’un aéroport, générant des accidents avec de nombreuses victimes.

C’est pourquoi, en Israël, le monde cybernétique a pris une dimension militaire. Les événements des révolutions arabes et les attentats du 11 septembre 2001 n’auraient pas pu avoir lieu sans internet. Tous les pays l’ont compris et se sont donc mobilisés à différents degrés, chacun à sa façon.

Les Chinois ont imposé une cyber-formation au sein de leurs armée. Le Pentagone a créé un commandement spécial pour la sécurité internet. Tsahal n’a divulgué qu’une partie des mesures qu’il a prises.

Cependant le fait que les décisions soient prises à présent à très haut niveau démontre que la préoccupation des militaires est grande. Les Israéliens sont entrés dans la nouvelle dimension et ont décidé d’intégrer cette nouvelle arme dans leurs missions.

24 HEURES SUR 24

L’inquiétude des dirigeants israéliens s’explique parce que la défense de Tsahal repose en grande partie sur les systèmes informatiques, aussi bien au jour le jour qu’en période de crise ou d’opérations exceptionnelles.

La division C4i est le centre de commandement et de contrôle qui est la force motrice pour guider les opérations au sol. Dans le cadre des opérations militaires, les blindés et les fantassins se déplacent selon les instructions transmises par les officiers derrière leurs écrans, qui ont une vue complète du champ de bataille. Les initiatives personnelles n’ont plus cours. C’est pourquoi le général commandant C4i est convaincu que l’armée ferait face à de sérieuses difficultés en cas de système en panne.

Tsahal a donc créé en 2011 une division de cyberdéfense mobilisée 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, pour faire face aux menaces. Des officiers de cette division sont présents dans tous les régiments pour apporter leur expertise.

Deux grandes entreprises informatiques ont été intégrées à l’armée sous l’intitulé Commandement de l’Armée pour le Contrôle et la Gestion des Systèmes. Cette unité a permis de faire d’énormes progrès dans la cyberdéfense avec une capacité décuplée pour frapper des cibles. La fiction devient une véritable réalité.

SUR ÉCOUTE

Israël a été le premier pays à avoir dédié une division pour la guerre informatique afin de constituer la base opérationnelle de Tsahal avec l’objectif d’assurer la continuité des systèmes informatiques sur terre, mer et air. L’armée a développé des simulateurs qui mettent en scène de fausses attaques et un nouveau système d’identification des incidents de fuite d’informations sur internet.

Ce système est capable de localiser des fuites potentielles sur le web, analysant de nouveaux sites internet et les réseaux sociaux, comme Facebook ou Twitter. Dès qu’un incident se produit, le système alerte l’unité de sécurité de l’information qui intervient dans les plus brefs délais.

Pour cette cyberdéfense, l’armée utilise les travaux du professeur Ami Moyal de l’université d’Afeka, au nord de Tel-Aviv. Sa start-up développe des solutions innovantes de décodage de la parole et du texte, dans toutes les langues mondiales.

Ses travaux portent sur la reconnaissance vocale, le repérage de mots-clés et la reconnaissance des phonèmes, toutes les techniques indispensables aux grandes oreilles internationales. Ses logiciels sont utilisés par Tsahal et par les États-Unis car ils permettent le décodage de textes, de sons et de vidéos sans intervention humaine.

Le professeur est conscient que son concept permet une intrusion dans tous les domaines de la vie privée, sécuritaire et politique mais il ne s’estime pas responsable de l’usage qui est fait de ses logiciels.

Les Israéliens ne se privent donc pas pour analyser les communications arabes et iraniennes depuis leurs satellites, leurs navires ou leurs sous-marins espions, avec l’aide de l’unité militaire 8200.

Ils sont donc à l’écoute des communications échangées dans le monde entier entre civils et organisations militaires. Ils sont capables d’extraire de plusieurs heures de dialogue quelques éléments significatifs sur la base de quelques mots clés.

Pour se dédouaner Ami Moyal a expliqué que c’était la rançon du nouveau monde virtuel mais que ses recherches concernaient aussi des solutions pour l’amélioration des conditions de vie des humains, et des handicapés en particulier.

Cette motivation l’encourage à continuer à travailler pour le NSA américain. La cyberguerre est devenue une guerre mondiale.

Par Jacques Benillouche

Source: Slate

Les contrats conclus par les entreprises israéliennes d’armement ont enregistré une hausse de 14% en 2016 par rapport à l’année précédente pour atteindre 6,5 milliards de dollars, a indiqué le ministère de la Défense. L’année 2016 est la deuxième année consécutive au cours laquelle le montant des contrats conclus à l’étranger a progressé, a ajouté le ministère dans ...

IsraelValley Desk | Défense

L'Allemand MTU Aero Engines vient de signer un accord avec un motoriste israélien. MTU est une entreprise allemande qui fait partie de l’indice boursier MDAX, attachée à la conception et à la production de composants de propulsion aéronautique. La firme a signé un accord très important en long terme avec Beth Shemesh Engines. Travaillant en partie sous forme de consortiums, elle pa...

Ilan Kotel (Tel Aviv) | Défense

Selon nos informations IsraelValley, ELTA de IAI a remporté un contrat de $200 Millions en Asie. Le nom du pays qui a contracté avec Elta n'a pas été mentionné par IAI. Une information qui se trouve dans les archives de IsraelValley et qui pourrait donner une indication intéressante sur un pays d'Asie intéressé par ELTA : "La récente visite début du Général Hlaing en Israël marq...

Eyal Aviv (Kikar hamedina) | Défense

Le 3 juin 2015, au Caire, le patron d’Orange avait déclaré que "si sa société avait la possibilité de rompre avec l’opérateur israélien Partner Communications sans s’exposer à des pénalités, elle le ferait dès « demain » et se retirerait du pays". Le Monde : "En vertu d’un contrat de licence, Orange permettait à cette société d’utiliser sa marque. Scandale en Isra...

Eyal Koren | Défense

L'impression 3D pourrait être décisive dans le secteur de la défense en allégeant les contraintes logistiques et en améliorant la disponibilité des matériels. Par l'ANAJ-IHEDN* L'impression 3D (ou fabrication additive) permet de fabriquer des objets par ajout de matière, à partir d'un modèle numérique, contrairement aux procédés industriels soustractifs, plus classiques. Elle...

IsraelValley Desk | Défense

A l’Automne prochain, l’armée de l’air israélienne organisera d’immenses manœuvres dans les cieux d’Israël deux semaines durant. L’opération qui se déroule tous les deux ans, accueillera 7 pays et des centaines de pilotes de chasse venus des États-Unis, de Grèce et de Pologne et, pour la première fois, de France, d’Allemagne, d’Inde et d’Italie. Baptisée « drapea...

IsraelValley Desk | Défense

Le nouveau système de défense de l’Armée de l’Air renforcera la sécurité de l’espace aérien israélien. Le système de défense la Fronde de David est capable d’intercepter des missiles tirés sur Israël depuis des pays ennemis comme l’Iran ou la Syrie. Il protègera les Israéliens contre des roquettes de gros calibres, des missiles balistiques de courte portée ainsi que des ...

IsraelValley Desk | Défense

Israël a confirmé avoir intercepté un missile syrien tiré dans l'espace aérien israélien dans la nuit de jeudi à vendredi en utilisant une batterie de défense de missile Arrow. C'était une prouesse importante pour les défenses aériennes israéliennes, car c'était la première interception opérationnelle pour Arrow, un système de défense antimissile balistique utilisé par l'armé...

Aharon Kahn | Défense

Pendant une semaine, nos cadets en cyberdéfense se sont plongés dans l’univers de Pokémon avec comme objectif de tous les attraper ! Des cadets des unités de cyberdéfense de l’Armée de l’Air, la Marine et l’Armée de Terre ont été divisés en six équipes représentant un différent type de Pokémon. Leur mission était de défendre les “villes” attaquées par une série ...

IsraelValley Desk | Défense

CCFI CYBER. 8 STARTUPS. Pour la 16ème édition des Rencontres Économiques et technologies France-Israël sur le thème de la Cybersécurité, les organisateurs la CCFI, la Chambre de Commerce de Paris et Dominique Bourra ont mis l’accent sur la coopération entre les entreprises françaises et israéliennes. Ainsi, plusieurs exemples ont fait la démonstration que des relations économiques...

IsraelValley Desk | Défense

Echec pour la compagnie israélienne Elbit Systems Ltd. Après cinq ans de négociations sur un appel d’offres du ministère danois la Défense, ce dernier a finalement préféré le canon CAESAR de fabrication française pour l’artillerie danoise à l’ATMOSS produit par Elbit Ltd. (LPH) Le camion équipé d’un système d’artillerie (Caesar) est un canon automoteur employé notamme...

IsraelValley Desk | Défense

Terrorisme, cyberattaques, radicalisation : responsables politiques et experts se réuniront le jeudi 23 mars 2017 au Centre Universitaire Méditerranéen, à Nice, à l’occasion de la seconde édition de la Safe &Smart City Conference. Cet événement abordera les “Nouveaux défis en matière de sécurité et de sûreté des villes intelligentes” et rassemblera des acteurs clés et e...

IsraelValley Desk | Défense

Avec la création du nouveau bataillon combattant mixte de l’armée israélienne, de plus en plus de femmes rejoignent des unités combattantes. La semaine dernière, 150 nouvelles recrues ont rejoint le tout nouveau bataillon combattant mixte de Tsahal. Cette nouvelle unité sera sous le Commandement du Front Intérieur et les opérations seront concentrées dans la zone de Jéricho, entr...

IsraelValley Desk | Défense

Une page facebook semi-porno et exclusive destinée aux combattants. Tsahal ne l'a pas encore, mais cette information venant des Etats-Unis risque de donner des idées aux soldats israéliens en manque d'affection. Selonle Correspondant à Washington de RFI, Jean-Louis Pourtet : "Loin est le temps où la soldatesque affichait des photos de pin-up sur les murs de leur chambrée. Avec les ré...

Ilan Dreyfus | Défense

Un éditiorial du journal indien Hindustan Times a été consacré à la visite officielle du Premier ministre Neranda Mody en Israël prévue pour l’été. L’article qualifie déjà cette visite « d’historique » et note que l’attitude de l’Inde envers Israël est en train de changer du tout au tout, notamment sur le plan diplomatique: tournant le dos à une politique franchement ...

Shraga Blum | Défense