Jan 6

Israël : l'affaire du soldat Eleor Azaria ou la fragilité de l'État de droit

Authors picture

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

Headline image

Le procès du soldat israélien reconnu coupable du meurtre d’un Palestinien blessé a pris en Israël une dimension symbolique et surtout politique.

À Tel-Aviv, dans la salle du tribunal militaire, les trois juges viennent tout juste de condamner pour homicide le soldat Eleor Azaria, qui a achevé un assaillant palestinien blessé et à terre.

Un de ses proches lance au tribunal : « Vous êtes des gauchistes puants ! » Dehors, des centaines de manifestants de droite et d’extrême droite, chauffés à blanc, conseillent au chef d’état-major, le général Gadi Eizenkott, de faire attention, tout en scandant : « Gadi ! Gadi ! Rabin t’attend… »

DEMANDE DE GRÂCE

Certes, si ce jugement vient clore un procès de dix mois, la controverse qui anime le pays n’est pas près de s’éteindre. Et pas seulement dans le public mais aussi dans la classe politique. En témoignent les réactions promptes et rudes qui ont suivi l’annonce du verdict.

Le premier à dégainer : Naftali Bennet, le ministre de l’Éducation nationale et patron du Foyer juif, le parti des colons, a réclamé l’amnistie immédiate d’Eleor Azaria. Car, selon lui « le procès était vicié dès le début, et le soldat injustement condamné alors qu’il a tué un terroriste qui méritait de mourir après avoir tenté d’assassiner un (autre) soldat ».

Une demande de grâce dans laquelle se sont engouffrés nombre de ministres et de parlementaires de la coalition au pouvoir. Miri Regev, la ministre de la Culture, a franchi un pas de plus en adressant une demande officielle en ce sens à son collègue de la Défense, Avigdor Lieberman.

On attendait la réaction de Benjamin Netanyahu. Elle est intervenue en fin d’après-midi sous la forme d’un court communiqué dans lequel le Premier ministre se déclare en faveur de la grâce tout en expliquant : « C’est un jour difficile et douloureux pour nous tous et en premier lieu pour Eleor et sa famille, pour l’armée, pour beaucoup de soldats et leurs parents, et moi-même parmi eux… »

Pas un mot de soutien au chef d’état-major et aux juges militaires, en dehors d’un appel au public « pour qu’il fasse preuve de responsabilité envers l’armée, ses officiers et le chef d’état-major ».

Pourtant, la présidente du tribunal militaire, la colonel Maya Heller, ses deux assesseurs et le procureur ont reçu des menaces de mort. Leur protection personnelle a été renforcée.

UN PARALLÈLE AVEC L’AFFAIRE DREYFUS

Pour de nombreuses personnalités et organisations de droite, Azaria est donc un martyr qui n’a rien fait d’autre que de vouloir protéger tous ceux qui se trouvaient sur place et d’avoir tué un terroriste qui représentait un danger.

Un thème abondamment repris sur les réseaux sociaux, où il est comparé au capitaine Alfred Dreyfus, l’officier innocent condamné par des chefs comploteurs. En l’occurrence, l’armée aurait décidé de le sacrifier afin d’améliorer son image aux yeux du monde.

Ce genre d’arguments ne se trouve pas seulement sur Facebook ou Twitter, mais au plus haut niveau de la classe politique : Tzipi Hotobelly, la vice-ministre des Affaires étrangères, a déclaré : « Tout cela n’est qu’un procès à grand spectacle dont la conclusion était connue d’avance. »

Face à cela, les experts militaires expliquent que les chefs de l’armée devaient rétablir les grands principes des règles d’engagement : les ordres ne peuvent venir que de la chaîne de commandement et il est illégal d’achever un ennemi qui ne présente plus de danger. Toute infraction conduit en cour martiale.

En filigrane, ce procès et les réactions qu’il suscite posent deux questions. D’abord, celle des soldats en opération en Cisjordanie, coincés de plus en plus entre une mission de maintien de l’ordre, dans le cadre de l’occupation de ce territoire, et la protection des colons israéliens persuadés que cette terre est la leur pour cause de promesse divine. Une vision religieuse de plus en plus partagée en Israël même, avec son corollaire : qui a préséance ?

La loi de la rue ou l’État de droit ? Comme l’écrit l’éditorialiste du quotidien Haaretz : « Pour cette fois, c’est encore l’État de droit qui a gagné, mais il faut rester sur ses gardes.

Si le meurtre d’un terroriste déjà neutralisé passe sans une condamnation appropriée, l’éthique de Tsahal finira par disparaître et la distinction entre Israël et ses pires ennemis – les pays dans lesquels l’État de droit n’est pas le moteur de l’action – sera effacée.»

Mais qui lit aujourd’hui Haaretz, considéré par une majorité d’Israéliens, au même titre que les ONG de défense des droits de l’homme, comme un repaire de gauchistes traîtres ?

Par Danièle Kriegel, Correspondante à Jérusalem

Source: Le Point

Comptes bancaires en Israël: vers la régularisation spontanée ou obligatoire des comptes non-déclarés détenus par des résidents étrangers – Entrée en vigueur de la réforme à partir du 1er janvier 2017. 
Par Docteur Debborah Abitbol Sujet au cœur des préoccupations actuelles de tout détenteur de compte en Israël, nous avons voulu faire un point sur la situation juridique...

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

Ça y'est, c'est voté : les pharmaciens ayant plus de 3 ans d’expérience dans leur pays d'origine sont exemptés d'examen d’équivalence ! La Knesset a voté cet après-midi en seconde et troisième lecture de le correctif de la loi des pharmaciens. Ce correctif concerne les pharmaciens ayant une expérience de plus de 3 ans dans leur pays d'origine (durant les 4 années précédant...

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

Dray & Dray - Cabinet d'Expertise Comptable en Israël note plusieurs changements qui vont toucher la fiscalité des sociétés en Israël (et leurs actionnaires). A noter : pour les actionnaires de sociétés en Israël, la fête est finie! 1 – IMPÔT SUR LES SOCIÉTÉS Le gouvernement a toujours voulu diminuer l’impôt sur les sociétés en Israël. Il voulait même le baisser à 1...

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

Les médias israéliens se sont calmés hier concernant les comptes rendus (sulfureux pour la plupart) de l'affaire de corruption qui vise le Premier Ministre. Avichai Mandelblit, Procureur général, a publié hier un texte qui restera gravé dans la mémoire du Premier Ministre israélien et de son entourage direct. A l’issue d'auditions, et à la lumière de nouveaux documents parvenus...

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

L’Etat hébreu assure qu’Internet a joué un rôle clé dans l’incitation aux violences perpétrées contre les Israéliens par des Palestiniens depuis octobre 2015. Des ministres israéliens ont approuvé dimanche 25 décembre un projet de loi qui autorisera un tribunal à ordonner à des sites comme Facebook ou YouTube de supprimer certains contenus considérés comme des incitatio...

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

Beaucoup de parents qui ont été confrontés à la dure réalité de l’enlèvement des enfants par l’un d’eux se retrouvent perdus face à une décision unilatérale du parent qui emmène le mineur à l’étranger sans l’intention de le ramener, parfois dans le but de s’en servir comme monnaie d’échange dans le cadre d’une procédure de divorce, et d’autres fois pour dispara...

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

Le Gouvernement israélien a adopté des changements qui concernent le salaire en Israël. A partir du 1er janvier 2017 les salariés auront un meilleur salaire, encore plus de vacances et plus d’argent pour leur retraite. Mais ce n’est pas tout, il y a une nouvelle surprise qui a été votée concernant la limite des cotisations à la retraite. 1 – Le salaire minimum. Le sala...

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

La commission ministérielle législative discute d’une proposition de loi visant à accorder une compensation financière pour les professions indépendantes durant les sept jours de deuil. A l’heure actuelle, une telle mesure n’existe que pour les salariés. Le texte de la loi précise que durant les sept jours de deuil, l’indépendant ferme son entreprise, perd de la clientèle e...

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

"Alerté il y a près d’un an et demi entre autres par Sammy Ghozlan de l’urgence de trouver des solutions au problème de la conversion du permis de conduire français en Israël, ce dossier est devenu une de mes priorités. A l’heure actuelle, après un an de résidence en Israël, on est tenu de convertir son permis en produisant une attestation ophtalmologique et en passant un exam...

IsraelVallley Desk | Droit et fiscalité

En dehors des groupes bancaires Français qui regardent à la jumelle Israël (un boycott passif ?), les banques étrangères se bousculent sur la Rue Rothschid (Tel Aviv) dans le secteur de la Fintech. Citi, Barclays Bank Plc, HSBC et Banco Santander, ont mis en place des plates-formes de technologie financière dans la capitale économique de l'Etat hébreu. Le site spécialisé VentureBe...

Eyal Kaplan (Tel Aviv) | Droit et fiscalité

Le BDS, déclaré ennemi de l'Etat d'Israël, doit être ivre de joie. Ivry-sur-Seine vient de voter le boycott des produits israéliens. Selon Marianne : "Le 20 octobre, la majorité municipale (communistes, EELV, Front de gauche, Convergence citoyenne ivryenne) vote le boycott des produits issus des colonies israéliennes. Le « vœu » est de toute façon illégal (comme celui pris par la ma...

Ilan Berger (Césarée) | Droit et fiscalité

Un projet de loi visant à bloquer par défaut les sites pornographiques avait reçu l'approbation du gouvernement israélien le 30 octobre. Mais finalement il sera retiré du vote à la Knesset ! Ce texte était issu d'un consensus assez large à la Knesset qui n'a pas encore voté cette loi. 26 députés répartis sur tout l'échiquier politique israélien soutiennent le projet de loi. Seu...

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

Malgré la promesse du Portugal d’accorder la citoyenneté aux Juifs séfarades descendants des juifs persécutés pendant l’Inquisition, 92% des demandes sont toujours en cours, avec seulement 292 approuvées sur 3838 demandes sur les 18 derniers mois. Toutefois, aucune demande n’a été refusée jusqu’à présent. La « loi du retour» au Portugal permet à ceux qui peuvent prouver...

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité

Israël avait récemment, et pour la première fois, accepté la demande de la CPI, qui cherche à décider si elle ouvre une enquête pour crimes de guerre commis à Gaza en 2014. Cette semaine on apprend que des représentants de la procureure de la Cour pénale internationale seront jusqu'à lundi prochain en Israël et dans les Territoires. LE POINT. "C'est une information qui vient d'un...

IsraelValley Desk | Droit et fiscalité