Jan 5

Israël Voiture autonome: Shai Agassi de Better Place, je ne regrette rien !

Authors picture

IsraelValley Desk | High-Tech

Headline image

La course folle vers la voiture autonome passe de plus en plus par les stands israéliens. Difficile de ne pas retrouver à Tel-Aviv ou Jérusalem un acteur de ce nouveau marché. Marques traditionnelles et géants de la technologie y puisent leurs idées et y consacrent des centaines de millions de dollars.

Shai Agassi tient son auditoire. Charismatique, les yeux vifs et le sourire complice, cet ancien entrepreneur de Better Place loue le goût du risque et les vertus de l’échec.

Ce surdoué de la high-tech israélienne avait mis en place, dès 2008, un système de rechargement pour voiture électrique. Adoubé par les plus hautes instances de l’Etat d’Israël, subventionné à coups de centaines de millions de dollars, son rêve d’une mutation technologique inédite s’était crashé en catastrophe financière.

Aux Awards des meilleures jeunes pousses de l’année, devant le gratin de la high-tech israélienne, l’homme qui a perdu près d’un milliard de dollars ne regrette rien. « De cet échec naîtra ma prochaine réussite » assure-t-il. Un leitmotiv de l’esprit “start-up nation”, aux yeux duquel l’audace est un gage de succès, peu importe les désillusions.
 
Si la réussite de Shai Agassi se fait encore attendre, les spécialistes du secteur reconnaissent que son expérience « a attiré l’attention mondiale sur le potentiel israélien dans le développement de technologies de véhicules avancés ».  

C’est l’avis de Dubi Ben-Gedalyahu, éditorialiste du très sérieux quotidien économique israélien Globes. Il ajoute que « Better Place a également servi d’incubateur pour les développeurs de premier plan et les professionnels qui, plus tard, ont créé des nouvelles start-up ou des grandes sociétés en technologie automobile ».

ISRAËL CAPITALISE SUR SON EXPÉRIENCE MILITAIRE
 
Fort de son expérience militaire, Israël a développé des technologies particulièrement adaptées aujourd’hui à la voiture autonome. Détection 3D, vision artificielle, traitement vidéo et de l’image, prise de décision en temps réel, cartographie, cyber-sécurité, autant de domaines expérimentés par l’armée et développés par les start-ups dans le civil.

Déjà expert sur les applications réseaux et mobiles, Israël a vite mobilisé son écosystème dans le domaine de la voiture connectée, profitant du tournant technologique de cette industrie.

« C’est un énorme défi pour les marques traditionnelles car elles doivent changer la façon dont elles construisent des voitures avec tous ces nouveaux produits électroniques », confie Monique Lance, directrice marketing de la start-up Argus. «Israël est un pays qui peut les aider», glisse à l’Usine Digitale cette spécialiste de la cyber-sécurité automobile.
 
Au fil des ans, Israël s’est déjà taillé une belle réputation. L’application GPS Waze a déjà réussi l’exploit d’être rachetée en 2013 par Google pour plus d’un milliard de dollars. Autre fleuron de cette nouvelle industrie : Mobileye. L’entreprise, basée à Jérusalem, a multiplié les partenariats avec les plus grands constructeurs mondiaux. A l’origine, sa technologie était basée sur des systèmes anti-collusion, aujourd’hui ses connaissances et ses acquisitions lui ouvrent un nouvel horizon.

Avec son nouveau partenaire américain Delphi Automotive PLC, Mobileye a pour projet de sortir une première série de voitures autonomes en 2019, grillant ainsi la politesse à de nombreux concurrents.

Mobileye s’est aussi associé à BMW et Intel dans la production dès 2021 d’un autre modèle de voiture autonome. Acteur incontournable du marché, l’entreprise fondée en 1999 a choisi de rester indépendante et de ne pas se faire racheter par le plus offrant. Un changement de stratégie pour la high-tech israélienne, qui est arrivée à une nouvelle étape de son développement et ne rêve plus nécessairement de retraite dorée.   
 
LES GRANDES MARQUES FONT D’ISRAËL LEUR HUB TECHNOLOGIQUE
 
« Tesla, Uber, Apple, Google, ou plusieurs grandes marques de l’industrie européenne et asiatique viennent toutes ici pour obtenir un morceau du savoir-faire israélien pour des besoins spécifiques dans le véhicule autonome », affirme Emmanuel Timor de Vertex Ventures, un fonds d’investissement basé à Tel-Aviv. Poussés dans cette nouvelle quête technologique, Renault et Daimler ont créé cette année des centres de R&D en Israël.

D’autres comme General Motors, déjà présent depuis 2010, ont décidé en 2017 de doubler leurs effectifs dans les années à venir et d’acquérir des start-up. Le géant américain a notamment mis la main sur Powermat et Sital Technologies. 

De « simples » investissements peuvent aussi permettre de mettre un pied au Proche-Orient. Volkswagen a ainsi injecté 300 millions de dollars dans l’entreprise israélienne Gett Inc, concurrente directe de Uber dans le transport à la demande. Un financement en forme de port d’attache pour développer, là encore, la voiture de demain.
 
Selon plusieurs estimations, 30% d’une voiture moderne doit aujourd’hui son coût à l’électronique, un ratio qui devrait augmenter pour atteindre un chiffre d’affaires de 100 milliards de dollars dans les années à venir.

Israël est très bien placé pour obtenir sa part du gâteau et voir émerger peut-être, dans ses rangs, un nouveau géant de l’automobile. A moins que la start-up nation ne se contente d’être le passage obligé d’un marché ultra-compétitif, où les rois d’hier laisseraient leur place aux nouveaux monarques de demain. Tout de même une place de choix pour un petit pays de huit millions d’habitants sans tradition automobile.

Par Anthony LESME

Source: L'Usine Digitale

La capitale économique d’Israël offre un environnement propice à l’innovation et aux nouvelles technologies. Beaucoup de jeunes créent leur start-up grâce à l’expérience acquise pendant leur service militaire. Tel-Aviv est un eldorado pour les nouvelles technologies, dans un pays où l’économie est florissante et où le taux de chômage est tombé à 4,6%. La capitale économ...

IsraelValley Desk | High-Tech

Comment avez-vous eu l’idée : A l’origine, WeKast a été créé pour notre propre usage. J’ai eu l’occasion de travailler dans un incubateur, et après avoir assisté à bon nombre de présentations ratées pour causes techniques (mauvais ou manque de cables, mauvaise connexion au wifi, problèmes pour faire défiler les slides…) j’ai rencontré mon cofondateur et nous nous sommes...

IsraelValley Desk | High-Tech

Pour faire comprendre à son jeune fils les principes de l'électronique, le Dr. Boaz Almog, chercheur à l'Ecole de physique de l'Université de Tel-Aviv, a créé, en collaboration avec son doctorant Amir Saraf, un dispositif permettant aux enfants de transformer toutes leurs créations LEGO en machines motorisées capables d'accomplir des fonctions multiples, et a déjà réussi à lever plu...

Sivan Cohen-Wiesenfeld | High-Tech

Après Cimagine, d’autres start-ups israéliennes prennent leur rêve pour une réalité… augmentée. La dernière acquisition de Snapchat a jeté une nouvelle lumière sur un secteur en pleine expansion. Le réseau social américain Snapchat aurait procédé à l’acquisition de la start-up israélienne Cimagine pour 30 à 40 millions de dollars, selon le très sérieux Calcalist, le p...

IsraelValley Desk | High-Tech

La société de capital-risque de Microsoft et Qualcomm ont investi dans Team8, une start-up israélienne de cybersécurité, comme le font les grandes entreprises multinationales à l’affut de l'industrie du cyber qui est en plein essor en Israël face aux menaces croissantes. Team8, qui a également annoncé lundi un partenariat stratégique avec Citigroup pour aider à développer ses p...

Aharon Kahn | High-Tech

IBM vient de dévoiler sa liste annuelle des cinq innovations scientifiques amenées à bouleverser nos vies dans les cinq prochaines années. En se basant sur les tendances de marché et les technologies sur lesquelles planchent ses chercheurs, Big Blue prédit l’arrivée d’outils scientifiques qui rendront « l’invisible visible » et aideront notamment à surveiller notre santé mental...

IsraelValley Desk | High-Tech

Le CES, Consumer Electronics Show 2017, se tient en ce moment même à Las Vegas et rassemble 3,800 exposants et 170.000 participants. Alors que la cinquantième édition annuelle du CES commence aujourd'hui à Las Vegas, les amateurs de gadgets suivent de près les nouvelles technologies qui font leurs premiers pas. Une fois de plus, de nombreuses entreprises israéliennes participent a...

IsraelValley Desk | High-Tech

Israël affiche la seconde délégation étrangère la plus importante au Consumer Electronic Show (CES de Las Vegas). IsraelValley vous présente la liste des 16 startups en or. 1. Alango Technologies Ltd. 2. BreezoMeter 3. Digisense 4....

Eyal Kaplan (Tel Aviv) | High-Tech

BMW va tester une flotte de 40 voitures autonomes au second semestre 2017. Ces tests mettront en avant les progrès accomplis en six mois par l'alliance formée par BMW, Intel et Mobileye. BMW, Intel et Mobileye vont tester une quarantaine de voitures autonomes au second semestre 2017. Le constructeur allemand a annoncé en juillet 2016 son association avec les deux groupes technologiques vi...

IsraelValley Desk | High-Tech

Basée en Israël, Flytrex a mis au point une plate-forme cloud qui permet de contrôler, gérer et suivre les trajets des drones. La jeune pousse développe également ses propres drones spécialement adaptés aux besoins des livraisons. Elle vient de finaliser un tour de table de 3 millions de dollars auprès d'un fonds de capital-risque suisse.  Fin 2013, lorsque Jeff Bezos, le patron d...

IsraelValley Desk | High-Tech

Israël affiche la seconde délégation étrangère la plus importante au Consumer Electronic Show (CES), derrière celle de la France. L’an dernier, la participation israélienne au CES a fait grand bruit. Et pour cause, Mobileye, la start-up de Jérusalem spécialisée dans les solutions anti-collusion et cotée au Nasdaq, a profité de cette grand-messe pour nouer un partenariat straté...

IsraelValley Desk | High-Tech

PREVISIONS DE EYAL BINO (FORBES). 2016 a été l'année où l'écosystème technologique israélien a continué à s'établir comme l'écosystème le plus intéressant, le plus actif et le plus original en dehors des États-Unis. Cela en soi n'est évidemment rien de nouveau, car Israël continue d'attirer l'attention des principaux fonds mondiaux à la recherche de flux à l'extérieur de ...

Aharon Kahn | High-Tech

Des chercheurs israéliens ont mis au point un dispositif muni d’une puce qui permet de détecter des composés organiques volatils présents dans l’haleine correspondant à 17 maladies, parmi lesquels de nombreux cancers mais aussi la maladie de Crohn ou celle de Parkinson. Le taux de réussite est de 86 %. Des chercheurs israéliens ont mis au point une puce capable de détecter dans...

IsraelValley Desk | High-Tech

La communauté web belge BetaGroup va soutenir les starters israéliens qui veulent venir s'installer à Bruxelles. "BetaGroup doit devenir un lien important entre Bruxelles et Tel Aviv", y déclare-t-on. La mission économique que la principale communauté web belge BetaGroup a organisée en Israël, a un prolongement. L'objectif pour les startups et investisseurs participants sera non seul...

IsraelValley Desk | High-Tech