Jan 4

Exclusif. Israël privatise les festivités de son 70e anniversaire.

Authors picture

Jacques Bendelac | Économie

Headline image

En mai 2018, Israël fêtera les 70 ans de son indépendance ; curieusement, le gouvernement lance un appel à dons pour financer les festivités.

70 ans est un âge mûr pour prendre de bonnes décisions. Mais la mesure adoptée dimanche en conseil des Ministres paraîtra bien déplacée à de nombreux Israéliens : les festivités du 70e anniversaire de la création d’Israël seront financées par des donateurs privés et non par le budget de l’État.

À l’heure où le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou est l’objet d’une enquête de police pour avoir perçu des cadeaux illégaux, il semble ironique de permettre à des dons privés de financer une commémoration publique; en Israël, la collusion entre hommes d’affaires et représentants de l’Etat est source de corruption.

LOGIQUE LIBÉRALE

On sait qu’en Israël, la logique libérale est de rigueur depuis une décennie : l’État se garde d’intervenir le moins possible dans la vie économique, privilégiant l’initiative privée. D’où une politique de privatisation, de réduction des dépenses publiques et de baisse de l’impôt, ce qui laisse la voie libre aux investisseurs privés.

Or la logique libérale en Israël ne semble plus avoir de limite. Le gouvernement israélien propose aujourd’hui de se dessaisir d’un des symboles les plus importants du patriotisme israélien : la commémoration de la fête nationale.

Certes, Israël entend fêter comme il se doit le soixante-dixième anniversaire de son indépendance. Créé le 14 mai 1948, l’Etat juif célèbrera de l’année prochaine l’anniversaire qui correspondra au chiffre rond de 70.

ÉTAT MAJOR DES 70 ANS

Pour ne pas être pris de court, le gouvernement israélien a décidé de prendre les devants : il vient de mettre en place un « état-major des célébrations du 70e anniversaire de l’État d’Israël ». Un an à l’avance n’est pas de trop pour préparer les différentes célébrations officielles qui s’accompagneront sans doute de spectacles et autres cérémonies fastueuses.

Cet état-major sera mis en place et dirigé par le ministère de la Culture et des Sports. Son objectif officiel est de préparer des « évènements officiels qui marqueront le 70e jour de l’indépendance et qui symboliseront les défis et les succès d’Israël en tant qu’État juif et démocratique depuis sa création ».

1,2 MILLION D’EUROS DE DONS

Un premier budget de 5 millions de shekels est débloqué pour les dépenses immédiates. Les fonds seront prélevés sur le budget du ministère de la Culture et des Sports, mais à titre de prêt : « le financement intermédiaire sera remboursé au ministère à partir des dons collectés » indique la décision gouvernementale.

Ce n’est donc pas le gouvernement israélien qui financera les célébrations officielles du 70eme Jour de l’Indépendance : ce sont des donateurs privés. « En raison des coupes prévues dans le budget de l’État, le Premier ministre a proposé que le budget soit financé par l’intermédiaire de dons », indique le texte soumis au dernier conseil des Ministres.

PRIVATISATION RAMPANTE

Autrement dit, le gouvernement dirigé par Benyamin Netanyahou n’a pas jugé bon d’investir des fonds publics dans un évènement public ; logique libérale oblige, c’est le secteur privé qui sera mis à contribution. C’est pourquoi, la décision prise en conseil des Ministres autorise le ministère de la Culture et des Sports à « examiner et autoriser la levée et la réception de dons, en Israël et dans le monde »

Cette privatisation rampante peut surprendre : à l’heure où la Knesset a voté le budget de l’État pour 2017 et 2018, on a du mal à comprendre pourquoi il n’a pas été possible de dégager 5 millions de shekels pour les festivités du 70e anniversaire. Sur un budget total de 460 milliards de shekels en 2018, seulement 0,001% aurait suffi au gouvernement pour fêter dignement un évènement d’ampleur nationale.

Jacques Bendelac (Jérusalem)

Narendra Modi, qui se rendra en Israël en Juillet 2017, vise à mettre l'Inde sur une trajectoire de croissance similaire à celle de la Chine et travaille à intégrer Israël dans les énormes réformes qu'il dirige. Entre autres examiner la possibilité de lancer des méga-projets conjoints dans les domaines de l'agriculture et de la qualité de l'eau d'une valeur de plusieurs milliards de ...

Aharon Kahn (Jérusalem) | Économie

Surprise totale en Israël. Cofix, le Roi du prix fixe, va faire passer ses prix de 5 shekels à 6 shekels. La raison officielle invoquée : les ingrédients coûtent trop chers. En fait les actionnaires de Cofix veulent gagner bien plus. Normal, non ? ARCHIVES DE TEL AVIVRE. COFIX la chaîne alimentaire bien connue des israéliens et des touristes proposant des jus de carottes, jus d’oran...

Eyal Koren | Économie

Hyundai Motor a vendu 39.086 unités en Israël l'année dernière, devenant le meilleur vendeur pour la première fois en trois ans, selon les données. Kia Motors s'est classé deuxième avec 38.069 unités vendues. En 2015, Kia était la marque la plus vendue dans ce pays, suivie par Hyundai. Le premier constructeur automobile sud-coréen a représenté 13,6% du marché automobile israé...

IsraelValley Desk | Économie

L’Office central de la statistique a publié hier une donnée impressionnante: le produit intérieur brut (PIB) a fait un bond de 6,2% en donnée annuelle durant le 4e trimestre de l’année 2016. Il s’agit de la plus forte hausse trimestrielle depuis le 2e trimestre 2013. D’après les estimations, l’économie à progressé de 5% sur le second semestre après une croissance de 3,2%...

Aharon Kahn | Économie

La direction et la Histadrout ont indiqué qu'un accord a été conclu sur le statut et la rémunération des pilotes âgés de 65 à 67 ans. La Histadrout (Fédération générale du travail en Israël) et la direction de la compagnie aérienne ont confirmé que la crise chez El Al Israel Airlines Ltd. était terminée. Les pilotes n'ont pas encore fait d'annonce officielle. Selon un com...

Aharon Kahn | Économie

Le Bureau central de la statistique reporte que les prix de l’immobilier étaient en baisse de 1,2% pour le mois allant du 15 novembre au 15 décembre par rapport au mois précédent. Les efforts du ministre des Finances Moshé Kahlon ont porté leur fruits, après un rapport sur une baisse de 20% des transactions sur le second semestre, du fait de la taxe à l’achat pour les investisseu...

Aharon Kahn | Économie

Selon un des top manager de la Banque Julius Baer en Suisse, le processus de rachat de la Banque Leumi Suisse (il y a de cela deux ans)a été un succès. Julius Bär ou Julius Baer est la plus grande banque suisse de gestion de titres, basée à Zurich. La société date des années 1890 et fut fondée par le banquier du même nom1. En septembre 2005, Julius Bär acquiert les banques pri...

Ilan Korit | Économie

EasyJet a annoncé qu’elle est devenue la plus grande compagnie aérienne étrangère en Israël. Selon les chiffres publiés par l’Autorité aéroportuaire israélienne pour le mois de janvier, easyJet est maintenant second transporteur en nombre de passagers après El Al. EasyJet a transporté plus de 56.000 passagers le mois dernier, soit une augmentation de près de 10% par rapport à j...

IsraelValley | Économie

La mission du FMI a conclu sa visite en Israël et a félicité le ministre des Finances au sujet de la performance de l'économie du pays. « Les perspectives économiques de l'entreprise israélienne sont fortes. Israël a renforcé ses réalisations économiques en 2016 et a réduit la dette du PIB, le déficit public était de 2,1% du PIB, contre un objectif de 2,9%». En deux mots, les ...

IsraelValley | Économie

Nathalie Hamou, Correspondante à Tel-Aviv de Les Echos :"Rien ne va plus pour Teva Pharmaceutical. Non seulement le leader mondial des génériques a dû annoncer le départ de son PDG, Erez Vigodman, resté seulement trois ans à la tête du groupe israélien, dont il n'a pu assurer le redressement. Mais vingt-quatre heures plus tard, le laboratoire de Petah Tikva (près de Tel-Aviv) a dû au...

IsraelValley Desk | Économie

Les réserves de devises étrangères d'Israël ont franchi la barre des 100 milliards de dollars en Janvier, leur plus haut niveau depuis que la Banque d'Israël a été créée en 1954. Les réserves en devises se sont élevées à 101,6 milliards de dollars à la fin du mois de Janvier, soit une augmentation de 3,16 milliards de dollars par rapport à la fin du mois de décembre. Une déc...

IsraelValley Desk | Économie

LE LIVRE A LIRE. DANIEL HABER "Les surprises de l'économie d'Israël " "Ce livre est d’abord ma propre surprise de découvrir, en enseignant en Israël depuis cinq ans, une économie vibrante et un peuple qui a les mêmes soucis que nous : l’emploi, le coût de la vie, la maison, l’éducation des enfants, la plage du week-end et les vacances, si possible à l’étranger. Un pays ...

IsraelValley | Économie

Erez Vigodman quitte son poste suite à l’échec de l'acquisition de la société Actavis Generics et une baisse de 50% dans le prix de l’action. Le conseil d'administration de Teva a décidé de nommer le Prof. Yitzhak Peterburg comme remplaçant temporaire de Vigodman en tant que PDG jusqu'à la nomination d'un directeur général permanent. Vigodman, administrateur depuis 2009, a ...

Aharon Kahn | Économie

Selon les estimations fournies par le magazine Globes, 44.000 véhicules neufs ont été livrés en Israël le mois dernier, ce qui est supérieur au précédent record mensuel de 36.000 en janvier 2016. Le marché automobile israélien est donc sur le chemin d’un nouveau record. Selon les estimations, 44.000 voitures neuves ont été livrées en janvier, soit une moyenne de 1.760 véhicul...

IsraelValley Desk | Économie

La société basée à Migdal Ha'Emek conservera la propriété de ses activités de polymérisation de nylon et de fibre de nylon. La société américaine de matériaux spécialisés Celanese Corp. (NYSE: CE) a racheté le portefeuille de produits Nilit Plastics de la société israélienne. L'acquisition comprend des accords clients et des installations de fabrication, de technologie et d...

Aharon Kahn | Économie