Dec 14

Percer le mystère de la genèse

Authors picture

IsraelValley Desk | Science

Headline image

Quelle est l’origine de la vie ? Le Dr Gary Steinman, homme de foi et brillant scientifique, n’a eu de cesse de chercher la réponse à cette question

Comment la vie est-elle apparue sur terre ? Comment les acides aminés et les protéines se sont-ils développés ? Dans sa quête insatiable de réponses, le Dr Gary Steinman a mené une carrière qui illustre cette soif de connaissances : de chimiste-biochimiste il deviendra professeur, puis tour à tour astronaute, directeur de développement de produits médicaux, médecin, auteur, chef de département universitaire et enfin professeur agrégé. Au lycée, déjà, il se fait remarquer : « Une année, j’ai remporté le premier prix de l’expo de sciences pour la mise au point d’un traitement contre la polyglobulie, une maladie qui se traduit par une présence excessive de globules rouges », raconte Steinman. « La deuxième fois, j’ai gagné pour avoir développé un procédé visant à améliorer le stockage du sang dans les centres de transfusion. »

La carrière de ce chercheur, né à Détroit, n’a pas été exactement un long fleuve tranquille, et il lui faudra emprunter plus d’un chemin de traverse pour parvenir à ses fins.

Le Chabbat ou la lune

Une fois ses trophées scientifiques sagement relégués sur une étagère, Steinman fait route vers l’université du Michigan où il décroche en parallèle une licence de chimie et une maîtrise de biochimie. Il accepte ensuite l’invitation de Melvin Calvin, le lauréat 1961 du prix Nobel de chimie, et intègre son laboratoire à l’université de Berkeley, en Californie. Après avoir obtenu un doctorat en biophysique, il rejoint l’université de Penn State sur la côte est en tant que professeur adjoint au département de biochimie.

C’est alors qu’une annonce dans un journal scientifique va attirer son attention. Nous sommes en 1967 ; la NASA termine son programme Gemini et est s’apprête à lancer le programme Apollo. Jusque-là, seuls les pilotes expérimentés et les astronautes étaient habilités à prendre part aux missions de la NASA. Gary Steinman se présente avec, en poche, sa curiosité pour percer le mystère de la genèse. « Je voulais être à l’avant-garde de la recherche sur les origines de la vie. Participer à ce programme allait m’aider à poursuivre ma quête », explique-t-il.

Après avoir subi toute une batterie de tests physiques et psychologiques au Centre aérospatial de San Antonio, au Texas, notre scientifique reçoit la note suivante : « L’Ecole de médecine aérospatiale recommande la candidature du Dr Steinman, déclaré apte à remplir la mission de l’équipage spatial. » « Je faisais partie du premier groupe de scientifiques recruté par la NASA. Mon rôle : explorer les conditions prébiotiques sur la lune et d’autres planètes. » Notre astronaute juif est sur le point de prendre son envol. « C’est toujours aussi palpitant de me remémorer cette aventure », raconte Steinman, au souvenir de ces événements qui remontent à près de 50 ans. L’excitation sera pourtant de courte durée.

Juif pratiquant et respectueux du Chabbat, Steinman se rend auprès d’Alan Shepard, l’un des sept premiers astronautes de la NASA à avoir, en mai 1961, effectué le premier vol habité sur Mercury. Il lui demande : « Que se passera-t-il si le lancement a lieu un samedi ? » La réponse de Shepard n’est pas exactement ce qu’il avait espéré. « On ne peut rien y faire », lui explique-t-il. « Impossible d’y changer quoi que ce soit. »

La décision est loin d’être facile, mais Steinman décide alors d’abandonner le programme. Comme à de nombreux carrefours de sa vie, il reste très philosophe sur cette occasion manquée : « J’étais bien sûr extrêmement déçu, mais il faut savoir faire des choix dans la vie. »

De la NASA à la médecine

Six mois après avoir mis fin à sa carrière d’astronaute, le scientifique reçoit un appel en provenance d’Israël : on lui propose le poste de directeur général d’Ames-Yissum, une entreprise de recherche et développement affiliée à l’Université hébraïque afin de superviser la production de matériel de diagnostic médical. Au bout de quatre ans et 7 millions de dollars de produits exportés, le président Zalman Shazar lui décerne la médaille d’« exportateur distingué ».

Mais malgré son succès en Israël, Steinman a toujours été attiré par la médecine. Il entend alors parler d’un programme unique proposé par l’université de Miami, qui offre aux titulaires d’un doctorat d’obtenir un diplôme de médecine en 18 mois, au lieu de quatre ans. Au nombre des 20 candidats reçus sur 1 100 inscrits, Steinman termine son diplôme en Floride et complète son internat à l’Albert Einstein College of Medicine de New York. « J’ai une passion pour la médecine, la chirurgie et la psychologie », explique-t-il pour justifier son choix de devenir gynécologue obstétricien. Il ajoute que les accouchements lui procurent une immense satisfaction. Il sait de quoi il parle, puisqu’il a mis au monde quatre de ses sept enfants (et circoncis lui-même ses deux fils). C’est aussi lui qui, en 1997, a mis au monde les seuls quadruplets identiques nés sans l’aide de traitements de fertilité.

Des recherches déterminantes

Après avoir enseigné à la faculté de médecine de Touro College à New York, Steinman décide de revenir en Israël. Il intègre l’équipe de gynéco-obstétrique du centre hospitalo-universitaire Hadassah. Le chercheur qu’il est s’intéresse tout particulièrement aux jumeaux et aux autistes. « Il existe une ville au Brésil qui possède un taux élevé de naissances gémellaires. Le bruit courait que l’infâme Josef Mengele avait pratiqué des expériences sur les femmes lorsqu’il se trouvait là-bas afin de provoquer la naissance de jumeaux », relate Steinman, avant de balayer la rumeur : « En réalité, ce phénomène est à relier à la consanguinité au sein de la population : le gène des jumeaux se transmet parmi les membres de la famille. »

Les recherches du scientifique sur les jumeaux l’ont conduit à établir une connexion entre le facteur de croissance de type insuline, ou IGF, et l’autisme, qui affecte un enfant sur 68 selon le Centre de contrôle et de prévention des maladies. La fonction de l’IGF est de stimuler la myéline, une gaine qui se forme autour des cellules nerveuses et qui accélère l’influx nerveux. Sans cette gaine, les nerfs sont mal raccordés. « On trouve un taux d’IGF plus élevé chez les mères de jumeaux », explique Steinman, « tandis que les enfants qui naissent autistes souffrent au contraire d’un déficit en IGF au stade fœtal. Les enfants autistes âgés d’un à quatre ans montrent également des taux d’IGF inférieurs. A l’heure actuelle, le seul espoir de réparer les nerfs endommagés passe par la recherche sur les cellules-souches.»…

La suite sur Jerusalem Post Edition Française

Source: jpost.com

Deux sociétés israéliennes, Evogene et Rahan Meristem ont développé avec succès des variétés de bananes qui ont été testées sur le terrain pour être résistantes à la cercosporiose noire, la maladie la plus dommageable qui menace les plantations de bananes commerciales. De plus, cette découverte élimine la nécessité d’utiliser des fongicides. L’usine Evogene Ltd (TASE: E...

IsraelValley Desk | Science

Alors qu’on les perçoit bien souvent comme inanimés et incapables d’interactions, de plus en plus de recherches semblent indiquer que les végétaux communiquent entre eux, s’échangeant des informations, et même, des nutriments. On vous révèle ce secret de la nature. Ces dernières années, plusieurs études ont montré l’existence d’un réseau entre les végétaux, appelé ...

IsraelValley Desk | Science

Le Dr. Gal Ribak et son doctorant Eyal Dafni du Département de Zoologie de l'Université de Tel-Aviv ont révélé le mécanisme de propulsion de l'aleurode du tabac, ou mouche blanche. Cette découverte pourrait aider les ingénieurs en aéronautique à développer dans l'avenir des avions légers possédant un mécanisme de décollage original et beaucoup plus efficace que ceux qui existent ...

Sivan Cohen-Wiesenfeld | Science

Notre start-up israélienne Adam's Systems Technology, travaille depuis plusieurs années sur le premier projet de ce genre : la production d'énergie renouvelable produite par les forces exercées par le champ gravitationnel de la Terre sur la matière et la lumière (à ne pas confondre avec l'énergie produite avec les cascades ou les barrages hydroélectriques). Le nom de ce projet exceptio...

IsraelValley Desk | Science

En Mars 2016, l’astronaute Scott Kelly revenait sur Terre, établissant un nouveau record mondial du temps passé dans l’espace, 340 jours. L’objectif de sa mission, définit par l‘International Space Station (ISS) fut de comprendre les réactions du corps et son adaptation face à un environnement et un climat hostiles...... A terme, se jouait l’espoir de minimiser les risques enc...

IsraelValley Desk | Science

Le gouverneur Cuomo annonce un partenariat innovateur entre New York Genome Center et le Technion Israel institute of Technology afin d’accélérer les progrès dans les sciences de la vie. Ce partenariat est annoncé après le déjeuner de travail sur le développement économique de l’État de New York et d’Israël avec le Maire de Jérusalem Nir Barkat et les dirigeants d’entrepri...

Muriel Touaty | Science

Business France Tel Aviv propose d’accompagner des entreprises françaises sur la 16ème conférence IATI BIOMED Israël, l'un grand rendez-vous international dans le domaine des Sciences de la Vie (Biotechs/ Medtechs/ Pharmas etc.). Grâce à une équipe export qualifiée et au travers de rencontres BtoB, les entreprises françaises seront accompagnées et conseillées tout au long de l’é...

IsraelValley Desk | Science

Au-delà de l'intellect pur, certaines personnes sont intelligentes émotionnellement. Elles sont ainsi capables de faire preuve de caractère afin de ne pas se laisser froisser par certaines situations. Elles sont plus faciles à vivre sur bien des aspects et savent passer à autre chose. Atlantico : Pour chacun des éléments de personnalité suivants, en quoi sont-ils révélateurs de l'i...

IsraelValley Desk | Science

Notre start-up israélienne Adam's Systems Technology, travaille depuis plusieurs années sur le premier projet de ce genre : la production d'énergie renouvelable produite par les forces exercées par le champ gravitationnel de la Terre sur la matière et la lumière (à ne pas confondre avec l'énergie produite avec les cascades ou les barrages hydroélectriques). Le nom de ce projet exceptio...

Aharon Kahn | Science

Il est possible, en laboratoire, d’obtenir des températures aussi basses que celles des confins de l’univers. Une équipe de l’Institut Weizmann, dirigée par Pr. Roee Ozeri, étudie la physique de gaz quantiques à des températures de l’ordre d’un millionième de degré. Cette équipe peut atteindre de tels records avec des gaz inertes ou avec des gaz ioniques où chaque particule ...

IsraelValley Desk | Science

Le 12 janvier 2017 [1], le premier faisceau d’électrons a été créé et a réalisé un premier tour dans l’accélérateur de particules du projet SESAME, qui, bien qu’à l’origine un projet de l’UNESCO, est devenu un projet indépendant intergouvernemental en 2004, ralliant un très grand nombre de pays du Moyen-Orient. SESAME est un projet scientifique de grande envergure lanc...

IsraelValley Desk | Science

Les Étudiants de l'école ORT Ironi Daled de Moan, ont peut-être trouvé un moyen de contourner le danger que représente la diminution des populations d'abeilles dans le monde. Dans le cadre d'un projet de cours d'ingénierie scientifique, les élèves ont développé un dispositif de pollinisation autonome. La caméra du mini drone identifie les fleurs appropriées, les appro...

IsraelValley Desk | Science

Des chercheurs du Département de zoologie de l’Université de Tel-Aviv ont réussi à isoler et découvrir une bactérie spéciale qui contient d’énormes quantités d’arsenic. Ce produit chimique est considéré actuellement comme étant la cause principale de la pollution des eaux de la planète. Les chercheurs, en collaboration avec des collègues du Technion et de l’Université ...

IsraelValley Desk | Science

L’Université de Tel-Aviv et son département de neurosciences, la Sagol School of Neuroscience, a publié dernièrement sa recherche sur des lunettes 3D capables de stimuler la mobilité des personnes atteintes d’hémiplégie. Menée par le Professeur Roy Mukamel et ses étudiants, l’étude a permis d’effectuer un pas en avant conséquent sur le traitement des membres paralysés, ...

IsraelValley Desk | Science

La protéine qui aide le sperme et l'ovule à fusionner dans la reproduction sexuelle peut également fusionner des cellules saines ensembles. Des recherches récentes menées par une équipe de chercheurs en biomédical du Technion, l'Institut technologique Israélien, en Argentine, en Uruguay et aux États-Unis montrent que cette protéine fait partie d'une plus grande famille de protéines q...

Muriel Touaty | Science